Economie

[Nigéria] Le NCDMB fait pression pour augmenter le nombre de femmes PDG dans l’industrie pétrolière

[Nigéria] Le NCDMB fait pression pour augmenter le nombre de femmes PDG dans l'industrie pétrolière

Pas moins de 30 femmes chefs d’entreprise suivent un atelier de formation à l’entrepreneuriat de six jours parrainé par le Nigerian Content Development and Monitoring Board (NCDMB) à Port Harcourt, dans l’État de Rivers. La formation, basée sur un contenu de cours élaboré par la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED), est dispensée par des maîtres formateurs internationaux certifiés par l’agence des Nations Unies.

Prenant la parole le premier jour de l’atelier, le secrétaire exécutif du NCDMB, Engr. Simbi Kesiye Wabote, a noté que les femmes entrepreneurs étaient disproportionnellement peu nombreuses dans l’industrie pétrolière et gazière et que le programme de développement de l’entrepreneuriat doterait les femmes de compétences essentielles pour participer efficacement à ce secteur et à d’autres entreprises, représentée par la responsable du renforcement des capacités, Mme Angela Okoro, la patronne du NCDMB a déclaré que la formation placerait les femmes entrepreneurs dans une meilleure position pour bénéficier du Fonds d’intervention sur le contenu nigérian (NCIF), créé par le NCDMB en collaboration avec le Nigeria Export- Banque d’importation (NEXIM), selon lui, « L’une des raisons de la réalisation de ce programme est de garantir que les femmes qui participent aux activités pétrolières et gazières puissent avoir accès au Fonds [basé sur le genre] », expliquant que la stratégie est la suivante : « Enseignez-leur l’entrepreneuriat ; laissez-les être des entrepreneurs, afin qu’ils puissent postuler.

Un pool de fonds totalisant 40 millions de dollars, généré par le NCDMB et NEXIM à hauteur de 20 millions de dollars chacun, est mis à la disposition des femmes dans le secteur pétrolier et gazier dans le cadre du Fonds NCI, il a noté qu’il est d’usage que le NCDMB dispense une formation à l’entrepreneuriat parallèlement à ses autres programmes de formation pour les jeunes, il a déclaré que «l’une des choses que nous faisons toujours avec nos programmes de développement des capacités humaines (HCD) est de former les participants à l’entrepreneuriat, pour s’assurer que s’ils n’obtiennent aucune forme d’emploi, ils peuvent faire des affaires par eux-mêmes.

  AFEX lance un fonds de sécurité alimentaire de 100 millions de dollars au Nigéria
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top