Economie

Les dessous du nouvel accord commercial entre le Kenya et la Grande-Bretagne

Les dessous du nouvel accord commercial entre le Kenya et la Grande-Bretagne

Le Kenya et la Grande-Bretagne sont parvenus à un consensus décisif sur les termes d’un nouvel accord commercial entre les deux pays, 55 jours avant l’expiration du délai accordé par l’Union européenne au gouvernement de Londres pour sortir de ses protocoles et accords contraignants dans le cadre de l’accord «Brexit».

L’accord sur le Brexit signifie la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, qui comprend 28 pays qui permettent la liberté de mouvement, de vie et de travail à leurs citoyens au sein de l’Union, ainsi que leurs échanges entre eux.

Le nouvel accord comprend des clauses des accords de partenariat économique kényan-britannique qui ont été conclus entre eux sous le couvert de l’Union européenne, et l’accord deviendra valide et contraignant pour les deux pays après la signature formelle de ses nouvelles dispositions lors d’une cérémonie de signature spéciale, dont la date n’a pas encore été annoncée.

« Le nouvel accord permettra aux entreprises, aux investisseurs et aux chaînes d’approvisionnement de continuer à jeter les bases d’un développement économique plus profond », a déclaré dimanche la ministre kényane du Cabinet des Affaires commerciales, Betty Maina, lors d’une conférence de presse.

Une hypothétique réunion a eu lieu entre d’éminents responsables des deux pays, au cours de laquelle les deux gouvernements ont convenu de travailler selon des modèles de coopération spéciaux.

Les discussions ont été menées par la partie kényane, la ministre du Cabinet du Commerce au Kenya, Betty Maina, avec la participation du ministre de l’Intérieur, Fred Mattiangi, et de la Grande-Bretagne, le ministre d’État pour l’Afrique, James Dodridge, le ministre du Commerce international, Ranil Jayawardena, et l’envoyé du Premier ministre au Kenya, Theo Clark.

  Accord pour le développement d'un projet d'hydrogène vert à grande échelle en Mauritanie

Le Kenya et la Grande-Bretagne envisagent le dernier accord parmi les partenariats économiques prometteurs qui dépassent les frontières des deux pays pour étendre ses avantages et ses effets positifs sur l’ensemble de la « Communauté de l’Afrique de l’Est », car ils ont confirmé que les accords récents tenaient compte des cadres appliqués dans l’union douanière pour la « Communauté de l’Afrique de l’Est », et étaient d’accord avec lui. Il soutient également la demande de l’Afrique sur le plan économique que le libre échange de biens et de services soit autorisé conformément à l’Accord de libre-échange continental africain (ZLECA).

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top