Economie

Soudan : nous avons produit suffisamment de maïs et de sésame pour répondre à nos besoins

Soudan : nous avons produit suffisamment de maïs et de sésame pour répondre à nos besoins

Le ministre soudanais des Finances et de la Planification économique, Jibril Ibrahim, a annoncé que son pays avait produit suffisamment de maïs et de sésame pour ses besoins et que les efforts étaient désormais dirigés vers le succès de la campagne de blé. Cela s’est produit lors d’un forum visant à soutenir la reprise du secteur agricole du pays, qui s’est tenu samedi dans la ville turque d’Istanbul, Ibrahim a déclaré : « Je vous annonce une bonne nouvelle. Malgré tout ce qui précède, nous tenions à ne pas tomber dans le malheur d’une famine qui prendra bientôt fin ».

Il a ajouté : « Nous avons pu fournir les intrants de base pour la saison agricole, malgré le fait qu’un certain nombre d’États ont presque complètement abandonné la saison. Cependant, nous avons produit suffisamment de maïs et de sésame pour nos besoins et ils sont abondants, et vous entendez bientôt les chiffres, le ministre a souligné que la production de maïs est supérieure à celle de l’année précédente et qu’il n’y aura pas de faim, mais qu’il faut travailler pour que la saison hivernale soit un succès, notant que les habitants des villes mangent du blé et que le Soudan en importe de grandes quantités. Il faut essayer d’en produire l’essentiel localement, il a expliqué que de telles initiatives sont nécessaires pour faire de la saison hivernale un succès et que le pays soit sûr. Il a déclaré : « Je rassure les gens, le pays va bien malgré la tragédie que nous vivons, la guerre est terminée et la rébellion est sur le point de s’effondrer complètement et les gens retourneront chez eux.

  Des premières lignes à la culture du maïs, le soutien à la consolidation de la paix se poursuit au Mozambique

Concernant les capacités de son pays, le ministre a déclaré que le Soudan est un vaste pays, ajoutant que, en raison de sa responsabilité dans le dossier économique, il est convaincu qu’il n’est pas possible de réaliser un développement économique global sans développer l’agriculture.

Il a souligné l’importance accordée par l’État à l’agriculture pour parvenir à la sécurité économique, ajoutant : « Nous avons pu renouveler l’initiative soudanaise en faveur de la sécurité alimentaire et en faire une décision de la Ligue des États arabes. Sans la guerre, nous aurions pu ont commencé à mettre en œuvre l’initiative en coordination avec de grands groupes d’hommes d’affaires.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top