Economie

Tunisie : La BAD lance le système « RASME » pour renforcer la supervision à distance et en temps réel des projets de développement

Tunisie : La BAD lance le système « RASME » pour renforcer la supervision à distance et en temps réel des projets de développement

Aujourd’hui à Tunis, la Banque africaine de développement a lancé le Système informatique à distance, évaluation, supervision, suivi et évaluation (RASME), afin de collecter, analyser et traiter les données en temps réel pour améliorer la supervision des projets de développement, ce système collecte et utilise les données numériques des projets pour améliorer le suivi et l’évaluation à distance et en temps réel sur l’ensemble du territoire tunisien.

Devant un parterre d’acteurs de haut rang des secteurs public et privé, M. Mohamed Al-Azizi, directeur général de la région Afrique du Nord à la Banque africaine de développement, a officiellement lancé cette solution informatique, en présence de M. Tarek Bouhlel. , directeur général de la coopération au ministère tunisien de l’Économie et du Plan », le lancement d’aujourd’hui couronne le succès de la coopération tripartite qui, grâce à la technologie avancée, améliore l’efficacité du développement au profit de la population que nous servons », a déclaré M. Al-Azizi. « Nous sommes fiers de ce partenariat dans un cadre aussi stratégique région du pays», pour rappel, cette solution informatique est le fruit d’un partenariat entre la Banque africaine de développement, la Geo-Enabling Monitoring and Surveillance Initiative (link is external) de la Banque mondiale et Kobo Toolbox.

« Cette solution revêt une importance stratégique pour la Tunisie, car nous reconnaissons tous l’importance de disposer de données fiables et accessibles pour garantir que les projets sont gérés de manière efficace et efficiente. Le processus de prise de décision facilitera l’accélération de la réalisation de nos priorités de développement », M. Bouhlel l’a noté.

La diffusion de cette initiative en Tunisie s’accompagnera d’une stratégie de formation, de communication et de conduite du changement. Pendant quatre jours, plus de 70 chefs de projets de la Banque et des institutions publiques seront formés à la collecte et au traitement des données opérationnelles de terrain dans divers domaines numériques, formats (images, vidéos, enregistrements audio, cartes, etc.), à l’aide d’appareils mobiles, de tablettes et d’ordinateurs.

  La Banque mondiale arrête de nouveaux prêts au gouvernement ougandais
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top