Economie

La BAD finance un projet d’électricité pour développer les énergies renouvelables et la connectivité régionale en Angola

La BAD finance un projet d'électricité pour développer les énergies renouvelables et la connectivité régionale en Angola

La Banque africaine de développement (BAD) a engagé 530 millions de dollars pour financer la construction d’une ligne de transport centre-sud de 343 km et 400 kV qui reliera les réseaux de transport nord et sud de l’Angola et permettra la distribution d’énergie propre entre les deux régions. .

Le nord de l’Angola a un excédent de plus de 1 000 MW d’énergie essentiellement renouvelable, tandis que le sud dépend de générateurs diesel coûteux, soutenus par des subventions gouvernementales.

La capacité de transport augmentera de 2 250 MW et éliminera le besoin de générateurs diesel polluants dans les provinces du sud. Le projet, une fois opérationnel en 2023, permettra d’éviter la consommation de 46,8 milliards de litres de diesel par an dans le sud, réduisant ainsi 80 mégatonnes d’émissions de CO2. Le gouvernement angolais économisera plus de 130 millions de dollars par an en subventions au diesel.

Le plan de financement, approuvé en décembre 2019 par le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement, se compose de 480 millions de dollars de financement de la Banque, ainsi que de 50 millions de dollars du Africa Growing Together Fund, une facilité de 2 milliards de dollars parrainée par la Banque populaire de Chine et administré par la Banque africaine de développement.

Le financement couvre la première phase du programme d’efficacité et d’expansion du secteur énergétique (ESEEP) en Angola, qui aidera le gouvernement à connecter les réseaux de transport du pays et à lutter contre la capacité opérationnelle limitée du service de distribution électrique angolais ENDE. Environ 80% des clients résidentiels en Angola ne sont pas mesurés, ce qui entraîne des pertes financières et la dépendance aux subventions gouvernementales. Dans le cadre de l’ESEEP, 860 000 compteurs prépayés seront installés et 400 000 nouveaux clients seront connectés au réseau et effectivement mesurés.

  Pourquoi la BAD investit dans le fonds pionnier SPARK + Africa ?

Au niveau régional, l’ESEEP sera la première étape pour permettre une connexion au Southern Africa Power Pool (SAPP). La nouvelle ligne de transport deviendra l’épine dorsale de la distribution d’électricité aux provinces du sud de l’Angola et de la Namibie et permettra de nouveaux échanges d’électricité entre les pays de la région.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top