Politique

Deux morts et des blessés lors d’une sortie commémorant la << dispersion du sit-in des dirigeants >> au Soudan

Deux morts et des blessés lors d'une sortie commémorant la << dispersion du sit-in des dirigeants >> au Soudan

Deux jeunes hommes ont été tués et des dizaines ont été blessés, dans une tribune organisée par des milliers de Soudanais à proximité du commandement général de l’armée à Khartoum mardi soir, pour exprimer leur solidarité avec les familles des victimes de la dispersion du leadership sit- au 3 juin 2019, qui sont plus de 800 personnes tuées ou portées disparues.

Reuters a rapporté, citant l’Association des professionnels soudanais, « deux hommes ont été tués après que les forces de sécurité soudanaises ont tiré des gaz lacrymogènes et des balles réelles sur les manifestants » à Khartoum, l’agence a noté que « des foules s’étaient rassemblées dans le centre de Khartoum pour commémorer le deuxième anniversaire selon le calendrier islamique, pour rompre un sit-in lors du soulèvement au Soudan en 2019 ».

Il cite trois témoins disant que « les manifestants qui se sont rassemblés malgré la fermeture des routes menant au site devant le quartier général de l’armée, ont scandé des slogans demandant justice et des slogans anti-militaires avant que la police ne les disperse », il a ajouté qu’il n’était pas encore en mesure d’obtenir les commentaires d’un porte-parole de la police soudanaise, l’armée soudanaise a nié avoir donné mardi l’ordre de lancer des manifestants à proximité du commandement général, selon un communiqué officiel des médias militaires des forces armées soudanaises, publié aujourd’hui, mercredi, « aucune instruction n’a été donnée qui protège les environs du commandement général avec des munitions en direction des citoyens ».

L’armée soudanaise a accusé des parties non identifiées derrière les événements, notant que << le périmètre du commandement général a été fermé au principe de protection des citoyens, de sorte que les marches ne soient pas exploitées par des parties qui ont un programme visant à faire avorter le processus de transition et à créer conflit entre le peuple et ses forces armées », un comité médical officieux, dénommé «Les victimes de la révolution de décembre», a publié un rapport médical faisant état de deux blessés alors que les forces régulières dispersaient des rassemblements de centaines de Soudanais pour commémorer la dispersion du sit-in en juin 2019, qui a abouti à le meurtre de plus d’une centaine et le fait de blesser des centaines de manifestants.

  Le procès de Zuma reporté dans un calme prudent dans la rue en Afrique du Sud
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top