Politique

Le Congo condamne 30 personnes à mort pour les affrontements du Ramadan

Le Congo condamne 30 personnes à mort pour les affrontements du Ramadan

Trente personnes ont été condamnées à mort en République démocratique du Congo (RDC) pour leur rôle dans les violences contre la police qui ont marqué la fin du Ramadan dans la capitale Kinshasa jeudi, ont indiqué des sources judiciaires, le verdict a été prononcé aux petites heures du samedi matin après un procès conduit à la hâte qui a débuté vendredi à Kinshasa.

Un avocat a confirmé les condamnations, ils ont été accusés d’association criminelle, de rébellion, d’agression et de coups et blessures, ainsi que de tentative de meurtre, cinq personnes ont été acquittées, le Congo a imposé un moratoire sur les exécutions en 2003.

Jeudi, de violents affrontements ont éclaté entre des fidèles musulmans qui se battaient pour accéder au stade des Martyrs, le principal complexe sportif de Kinshasa, afin de tenir les prières de l’Aïd-al fitr.

Les manifestants ont attaqué les policiers présents pour superviser la cérémonie, blessant des dizaines d’entre eux, un premier rapport officiel indiquait qu’un policier avait été tué et des images de l’incident avaient été largement diffusées sur les réseaux sociaux, l’audience a été diffusée en direct à la télévision publique tout au long de la journée et a duré jusqu’à tôt samedi matin.

La communauté islamique de la RDC connaît depuis plusieurs années une crise de succession entre les deux factions rivales au sein de la seule association représentant les fidèles – la Communauté islamique du Congo (COMICO), la Cour n’a pas encore statué sur les dirigeants légitimes, estimés à environ 10% de la population, les musulmans du Congo sont principalement situés dans les régions orientales du pays.

  Soudan…Une anticipation d'un million de personnes menée par les comités de résistance vers le palais présidentiel de Khartoum
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top