Politique

Burkina Faso : les Nations Unies condamnent la mort de civils dans un attentat terroriste odieux perpétré par des inconnus

Burkina Faso : les Nations Unies condamnent la mort de civils dans un attentat terroriste odieux perpétré par des inconnus

Le Secrétaire général des Nations Unies a exprimé son indignation face à la mort de plus de 100 civils, dont sept enfants, lors d’une attaque par des assaillants inconnus tôt aujourd’hui (vendredi soir et samedi matin) dans la région de Yaga, au nord du Burkina Faso, dans une déclaration attribuée à son porte-parole, le secrétaire général António Guterres a condamné « l’attentat odieux », soulignant l’urgente nécessité pour la communauté internationale de redoubler de soutien aux États membres dans la lutte contre l’extrémisme violent et le bilan humain inacceptable.

Il a exprimé le plein soutien des Nations Unies aux autorités dans leurs efforts pour surmonter les menaces qui pèsent sur la paix, la stabilité et l’unité du pays.

Le Secrétaire général a également exprimé ses plus sincères condoléances aux familles des victimes ainsi qu’au gouvernement et au peuple du Burkina Faso, souhaitant un prompt rétablissement aux blessés, dans une déclaration précédente, le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mohamed Saleh Al-Nazif, a condamné l’attaque et l’a qualifiée de terroriste ignoble.

Al-Nazif a déclaré que l’attaque visait des civils dans le village de Salhan dans la province de Yaga dans le nord du pays, faisant, selon les rapports, plus de 100 morts, en plus de blesser plusieurs autres.

Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel a appelé le Gouvernement à tout mettre en œuvre « pour appréhender les auteurs de ce crime et les traduire en justice».

  Racisme même dans la mort

Al-Nazif a également présenté ses sincères condoléances et sa profonde sympathie aux familles des victimes ainsi qu’au gouvernement et au peuple du Burkina Faso, et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés, le secrétaire général adjoint aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, a fait un exposé au Conseil de sécurité au milieu du mois dernier, dans lequel il a indiqué que les pays de la région du Sahel ont été témoins d’une escalade des attaques de groupes extrémistes armés. ces dernières années, alors qu’ils ciblaient à plusieurs reprises les forces de sécurité et les civils dans leur vie quotidienne.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top