Politique

Le dernier bilan des arrestations arbitraires des militants en Algérie

Le dernier bilan des arrestations arbitraires des militants en Algérie

Le bilan des arrestations parmi les harakis, depuis le retour des marches de protestations du Hirak populaire en Algérie, le 22 février 2021, après s’être arrêtés en raison de la situation sanitaire dans le pays à cause de la propagation de l’épidémie du Coronavirus, a révélé la présence d’environ 530 détenus d’opinion dans les prisons après avoir été condamné.

Et selon les chiffres et les statistiques que nous avons eu, à ce jour, il y a au moins 530 prisonniers d’opinion (Hirak) dans les prisons depuis le retour des marches du Hirak le 22 février 2021, au moins 530 citoyens ont été incarcérés, tandis que plus de 6000 citoyens de tous les catégories de la société (scientifiques, professeurs, médecins, enseignants d’université, syndicalistes, journalistes, avocats politiques et étudiants universitaires) de tous âges de 17 à 72 ans, même ceux qui étaient accompagnés de leur enfants mineurs depuis le début du Hirak en 2019.

Les militants du Hirak poursuivent les marches du Hirak populaire, qui a atteint le 120eme vendredi au milieu d’une présence intense et inédite des forces de l’ordre dans le centre de la capitale pour empêcher les rassemblements, et ce après la communiqué du ministère de l’Intérieur, qui interdit les rassemblements sans autorisation préalable.

  Algérie : Pourquoi la presse des généraux se focalise sur les sujets des pays voisins?
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top