Politique

Macron annonce la fin de « l’opération Barkhane » dans le Sahel africain

Macron annonce la fin de "l'opération Barkhane" dans le Sahel africain

Jeudi, le président français Emmanuel Macron a annoncé la fin de l' »Opération Barkhane » militaire menée par son pays dans la région du Sahel africain, et il a déclaré, lors d’une conférence de presse, qu’il « mettrait la touche finale à un changement profond de la présence militaire de son pays dans le Sahel africain d’ici la fin juin prochain ».

Macron a confirmé la fin de « l’opération Barkhane » dans les pays du Sahel africain, qu’il a qualifiée d' »opération extérieure », et a à son tour appelé à la formation d’une coalition internationale qui inclut les pays de la région, il a poursuivi : « A la fin des consultations, nous entamerons un changement profond de notre présence militaire dans la région du Sahel, et nous appellerons à la formation d’une coalition internationale qui inclut les pays de la région, il a également noté que l’opération française « sera remplacée par une autre tâche pour les forces françaises, reposera davantage sur des partenaires régionaux et continuera de se concentrer sur la lutte contre les extrémistes islamiques ».

Il a expliqué que plus de détails seront révélés dans les semaines à venir, notamment le nombre de forces que la France maintient dans la région, dans ce contexte, Macron a souligné que l’objectif ultime de la décision « est de réduire le déploiement des forces militaires françaises dans la région », et d’ajouter : « Les forces françaises ne sont présentes en Afrique qu’à la demande des Africains, pour lutter contre le terrorisme, mais notre présence ne s’adapte plus à la réalité des combats ».

Macron a souligné que son pays « se concentrera à l’avenir sur le déploiement de forces spéciales en coopération avec d’autres pays européens », la France compte désormais plus de 5 000 soldats dans la région du Sahel en Afrique, la France a lancé « l’opération Barkhane » au Mali depuis 2014 dans le but d’éliminer les groupes armés dans le Sahel africain et de limiter leur influence, et les Nations Unies ont envoyé 15 000 soldats pour stabiliser le Mali, mais la menace sécuritaire n’a pas été éliminée.

  Le ministre soudanais de la Défense arrive à Moscou...et un responsable n'exclut pas de discuter de l'accord "base russe"

 

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top