Politique

Opération Barkhane…La fin d’un échec militaire qui a coûté à la France d’énormes pertes

Opération Barkhane...La fin d'un échec militaire qui a coûté à la France d'énormes pertes

« Une décision était attendue », a commenté le journal français L’Express sur la décision du président Emmanuel Macron de mettre fin à l’opération militaire Barkhane dans la région du Sahel africain, le journal a indiqué, dans un rapport, qui montrait l’échec de l’opération française lancée sous la houlette de l’ancien président François Hollande, qu’« après 8 ans d’affrontements intenses et la mort de nombreux militaires et civils français, Macron a décidé de réduire les effectifs militaires présence, fermer les bases et modifier la forme de lutte contre les terroristes dans la région.

Bien que le journal ait affirmé qu’une partie de la décision était due à des divergences politiques entre la France et le Mali sur la mise en œuvre d’un deuxième coup d’État par son armée en moins d’un an, « L’Express » a évoqué les pertes économiques subies par Paris en raison de  » Barkhane », car il s’agit de la plus grande opération militaire lancée en dehors de ses terres, elle a précisé que le budget des opérations militaires françaises, tant en externe qu’en interne, a augmenté en 2020, de plus de 60 millions d’euros par rapport à 2019, cela est principalement dû à la décision d’augmenter les effectifs de l’opération Barkhane, car 600 soldats supplémentaires ont été déployés début 2020 pour atteindre 5 100 soldats.

Barkhane a été lancé le 1er août 2014, et s’est formé en coopération avec 5 pays, les anciennes colonies françaises, qui s’étendent dans la région du Sahel africain : Burkina Faso, Tchad, Mali, Mauritanie et Niger.

De son côté, le journal français « Le Monde » a affirmé, vendredi, que la décision de l’opération « Barkhane » met fin à l’illusion sur une éventuelle victoire militaire, et le journal a estimé que l’annonce par Macron de la décision de réduire le nombre de forces françaises dans l’opération et de se retirer complètement d’ici 2023 « signifie seulement que les résultats de 8 ans d’intervention française dans la région du Sahel ne sont pas grands ».

  Le Mali accuse la France d'entraîner des groupes terroristes et de créer une armée dans le nord du pays

Le Monde a estimé que les résultats négatifs apparaissent dans la poursuite des pertes humaines, soulignant que plus de 8 000 personnes, pour la plupart des civils, ont été tuées au Mali, au Niger et au Burkina Faso depuis 2013.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top