Politique

Absence de Shekau : cela signifie-t-il la montée de l’Etat islamique au Nigeria ?

Absence de Shekau : cela signifie-t-il la montée de l'Etat islamique au Nigeria ?

Le 20 mai 2021, une plateforme médiatique nigériane et d’autres sources ont rapporté que le chef vétéran de Boko Haram, Abu Bakr Shekau, avait été tué par des membres d’une faction dissidente représentant l’État islamique en Afrique de l’Ouest dirigée par Abu Musab al-Barnawi.

Bien que le lendemain, il ait été officiellement annoncé que le chef d’état-major de l’armée nigériane, le général Ibrahim Atahiro, avait été tué dans un accident d’avion avec 10 autres officiers dans un accident non lié au combat ; Par conséquent, il est peu probable que ces deux événements affectent la nature du fragile équilibre qui persiste depuis des années entre l’armée nigériane et les organisations terroristes violentes. Car nous sommes devant une situation similaire à la situation ni du gagnant ni du perdant.

Abou Bakr Shekau, le chef de Boko Haram. Sa mort a été annoncée plus d’une fois auparavant, puis il réapparaît à nouveau après l’annonce de sa mort, mais cette fois l’annonce semble différente. Le groupe État islamique en Afrique de l’Ouest, le rival traditionnel de Boko Haram, a affirmé que Shekau avait fait exploser un gilet explosif en lui-même lors d’une fusillade dans la forêt de Sambisa le 19 mai 2021 après JC, pour éviter sa capture et le forcer à abandonner la direction de son groupe.

Dans son discours en langue haoussa, Al-Barnawi a décrit Shekau comme un « leader de la désobéissance et de la corruption ». Il a dit que ses combattants se sont réjouis de sa mort.

Il a déclaré que l’ancien chef terroriste, qui a pris le pouvoir après la mort du fondateur de Boko Haram Muhammed Yusuf en 2009, a été capturé « de la manière la plus humiliante ». Cette personne a commis une terreur, un meurtre, un pillage et un passage de frontière inimaginables. Mais Dieu l’a dicté et a prolongé sa vie. Et le moment venu, Dieu envoya de braves soldats après avoir reçu des ordres du Commandeur des Croyants.

  La mission du Conseil africain de paix et de sécurité effectue une visite de terrain au Mali
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top