Politique

La lutte des généraux algériens conduira certainement l’Algérie à une guerre civile

La lutte des généraux algériens conduira certainement l'Algérie à une guerre civile

Les observateurs conviennent unanimement que l’Algérie, régnée par un régime militaire, se dirige vers une guerre civile violente, car les généraux de l’armée contrôlent toutes les décisions prises dans le pays. En effet, les généraux imposent des présidents et divers responsables et les limogent chaque fois qu’ils sont en désaccord avec eux. Ils peuvent même les emprisonner ou les assassiner si leur différend avec eux s’intensifie, et cela ne signifie pas que les généraux d’Algérie sont en harmonie les uns avec les autres, mais plutôt qu’ils sont divisés en clans qui peuvent s’allier une fois et s’entretuer parfois, et c’est ce qui se passe maintenant…

Aujourd’hui, il semble que l’Algérie traverse une période difficile en raison de la lutte des généraux et les règlements de comptes entre eux, les observateurs intéressés par l’étude des conditions internes de l’Algérie estiment que ce pays a connu récemment le retour du général Khaled Nizar, un des anciens chefs d’état-major de l’armée qui résidait en Espagne et qui avait été précédemment condamné par la justice militaire à 20 ans de prison. Un mandat de perquisition international a également été émis contre lui, et lorsqu’il est entré récemment en Algérie, au lieu de se soumettre à des procédures judiciaires pour obtenir un acquittement officiel, il a insisté pour qu’il se présente devant le tribunal militaire, et extraire le texte du jugement rendu contre lui, et l’a déchiré en public, cela signifie qu’il savait qu’il avait des garanties et une protection et que les conséquences de ses faits ne seraient pas grave.

  Les généraux cherchent un remplaçant à Tebboune dans la camelote politique

Cette période est également caractérisée par le retour du général sanguinaire, le général Toufik qui se trouve désormais à son domicile, où il réside à la fois auprès du général Khaled et du général Chengriha. Le général Toufik se distingue par sa tyrannie, la sévérité de sa violence et ses crimes qui font grisonner les enfants, comme il disait de lui-même : Je suis le Seigneur de l’Algérie.

Quant au général Khaled Nizar, il est connu pour sa sanglante vie, car il porte la responsabilité d’avoir tué un nombre indéterminé d’Algériens, estimé par certains à un demi-million d’Algériens, parce qu’il était à l’origine de la décennie noire dans laquelle lui et le général Toufik ont été impliqués, et ceci est le résultat de leur chantage à Chadli Bendjedid et de leur pénétration de la société algérienne à l’époque, c’est pourquoi tout ce qu’ils font aujourd’hui, c’est s’emparer du pouvoir pour avoir les revenus du pétrole et du gaz et les faire passer en contrebande à l’étranger pour y être investis, à l’abri des regards des citoyens algériens, dont l’actuel président Tebboune a lui-même admis qu’un grand pourcentage des algériens sont en dessous du seuil de pauvreté.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top