Politique

La République centrafricaine nie avoir utilisé des sociétés de sécurité privées russes

La République centrafricaine nie avoir utilisé des sociétés de sécurité privées russes

Le Premier ministre de la République centrafricaine, Henri Marie Dondra, a nié avoir des contrats avec des sociétés de sécurité privées russes, au milieu des rumeurs de leur présence dans le pays, « J’ai entendu cette rumeur, mais mon pays n’a de contrat avec aucune société de sécurité privée russe », a déclaré Dondra à l’hebdomadaire du Dimanche.

Il a ajouté : « Tout ce que nous avons fait, c’est signer un accord de coopération militaire avec la Russie, et il n’y a que des formateurs dans notre pays qui nous aident à construire une force de défense et de sécurité, la déclaration du Premier ministre du pays africain intervient peu de temps après que la France et le Royaume-Uni ont critiqué l’implication présumée d’un groupe de sécurité privé russe (Wagner) avec le pays du Mali, le couvre-feu a été étendu à Bambari, en République centrafricaine, à 380 kilomètres à l’est de la capitale Bangui, après une série d’attaques rebelles.

Saturnin Nikes Gribandit, vice-gouverneur de Bambari, a déclaré que les autorités avaient décidé de prolonger la période de couvre-feu, de 18 heures locales (au lieu de 22 heures) à 5 heures du matin après une « réunion de sécurité » pour discuter des derniers développements.

Cette décision intervient après l’assassinat ces derniers jours de deux membres des forces armées centrafricaines aux mains des rebelles de l’Union patriotique pour le changement, l’un des principaux groupes armés basés dans l’est du pays.

La République centrafricaine, que l’ONU classe au deuxième rang des pays les moins avancés du monde, est en proie à une guerre civile sanglante depuis 2013.

  La République centrafricaine est un nouveau symbole du retour de la Russie en Afrique
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top