Politique

Guterres salue la déclaration d’un cessez-le-feu en République centrafricaine

Guterres salue la déclaration d'un cessez-le-feu en République centrafricaine

Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a salué samedi le cessez-le-feu annoncé par le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra, cela est venu dans une déclaration publiée par le porte-parole de Guterres, Stéphane Dujarric, et une copie de celle-ci est parvenue à l’agence Anadolu.

Touadera a annoncé dans un communiqué l’arrêt de toutes les opérations militaires dans le pays pour donner l’occasion d’une solution politique, de réconciliation et de paix avec tous les groupes armés et de tenir un dialogue national global, dans sa déclaration, Dujarric a déclaré : « Le Secrétaire général salue cette étape décisive, qui est conforme à la feuille de route pour la paix en République centrafricaine adoptée par la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs le 16 septembre », Guterres a appelé, selon le communiqué, « toutes les parties en Afrique centrale à respecter immédiatement le cessez-le-feu », qui a été conclu en 2017, il a également exhorté « toutes les parties concernées à s’engager de manière constructive à travers un dialogue politique inclusif en vue de faire des progrès tangibles dans le processus de paix et de réconciliation ».

La déclaration de Touadira fait suite à l’accord sur une feuille de route commune pour la paix dans le pays, qui a été adoptée lors de la réunion des chefs d’Etat lors du mini-sommet de la « Conférence internationale sur la région des Grands Lacs », qui s’est tenue le 16 septembre, 2021, dans la capitale de l’Angola, Luanda, l’Afrique centrale connaît une dégradation sécuritaire depuis fin 2013, lorsque des affrontements ont éclaté dans la capitale, Bangui, entre des militants du groupe islamiste « Seleka » et des milices chrétiennes « anti-balaka », selon les données reçues des Nations Unies fin juillet 2018, l’escalade du conflit, qui a fait des milliers de morts, a contraint près d’un million de personnes à quitter leurs villages.

  Le ministre des Armées françaises en visite au Niger pour évoquer le déploiement français au Sahel

Le 6 février 2019, après des pourparlers dans la capitale soudanaise, Khartoum, qui ont duré environ deux semaines, les autorités centrafricaines et des représentants de groupes armés ont signé un accord de paix visant à mettre fin au conflit de longue date dans le pays.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top