Politique

Manifestation de masse en soutien au processus de transition au Mali

Manifestation de masse en soutien au processus de transition au Mali

Vendredi, de grandes foules se sont rassemblées rue Istiklal, dans la capitale malienne, pour affirmer leur soutien aux autorités de transition du pays, des jeunes, hommes, femmes et personnes âgées, par dizaines de milliers, selon les estimations des organisateurs de la manifestation, dont certains portaient des chapeaux financiers et russes, ont répondu à l’appel de plusieurs organisations de la société civile, afin d’exprimer leur rejet. de toute tentative de pression de la part de la communauté internationale sur les autorités de transition.

Les manifestants ont scandé des slogans critiquant la position de la France vis-à-vis du processus de transition au Mali, brandissant des pancartes indiquant : « Le rétablissement du Mali est une garantie d’élections transparentes et crédibles », « Le peuple malien et son armée pour un État malien démocratique », et « Le Front pour le rejet des élections imposées : l’éveil. » La nationalité est soit le 29 octobre, soit non, des manifestants de Bamako et de plusieurs autres villes de tout le pays ont scandé des slogans appelant à une prolongation de la période de transition, disant : « Trois ou cinq ans, nous ne permettrons pas cette opportunité unique de remettre notre pays sur la route, coûte que coûte ».

Il est à noter que la communauté internationale, conduite par la France et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), fait pression sur les autorités de transition pour qu’elles organisent des élections générales (présidentielles et législatives simultanées) courant février 2021, conformément à la Charte de la transition Phase qui s’est préparée après le coup d’État militaire du 18 août 2020, qui a destitué l’ancien président Ibrahim Boubacar Keita, la charte a fixé la période de transition à 18 mois, pour aboutir à des élections générales. Mais les autorités de transition estiment que toutes les conditions ne sont pas réunies pour un déplacement précipité vers les élections, alors que plus de la moitié du pays échappe toujours au contrôle du gouvernement malien.

  L'Union africaine exhorte le Conseil militaire à achever le processus de "transition démocratique" au Tchad
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top