Politique

Deux responsables de l’ONU appellent à renoncer à la violence et à l’escalade des discours de haine en RDC

Deux responsables de l'ONU appellent à renoncer à la violence et à l'escalade des discours de haine en RDC

Deux hauts responsables de l’ONU ont exprimé leur profonde inquiétude face à la récente recrudescence des hostilités entre le M23 et les forces armées de la République démocratique du Congo, et son impact sur la population locale dans l’est du pays, dans un communiqué, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, et la Conseillère spéciale pour la prévention du génocide, Alice Nderetto, ont exprimé leur inquiétude face à l’augmentation de la violence et des discours de haine dans l’est de la RDC.

Ils ont appelé à l’arrêt immédiat de toutes les attaques contre des civils et ont exhorté le gouvernement à garantir la responsabilité des abus et des exactions, le M23 a repris les combats contre les forces de la RDC en novembre 2021. Depuis lors, il y a eu de multiples escarmouches avec les forces armées congolaises au Nord-Kivu, nous appelons toutes les parties à respecter le droit international des droits de l’homme et le droit humanitaire, depuis mai 2022, au moins 23 civils ont été tués, 16 blessés et bien d’autres ont été déplacés de chez eux. Parmi eux se trouvent trois enfants qui ont été tués lorsque des combattants du M23 ont bombardé leur école, « Nous appelons toutes les parties à respecter le droit international des droits de l’homme et le droit international humanitaire », ont déclaré les deux responsables dans leur déclaration conjointe.

Bachelet et Ndereto se sont également dits préoccupés par les récents développements à Bunagana, dans le district de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu, où des restrictions à la liberté de mouvement ont été signalées par des combattants du M23 ainsi que des pillages de bâtiments officiels, d’entreprises privées et d’institutions médiatiques.

  Récession et violence parmi les effets secondaires du COVID-19 sur la société en Afrique

Les deux responsables de l’ONU ont noté une escalade des discours de haine et des incitations à la discrimination, à l’hostilité ou à la violence dans tout le pays – en particulier contre les locuteurs du kinyarwanda – alors que le gouvernement de la RDC accuse le Rwanda de soutenir le mouvement M23, ils ont ajouté que le discours de haine alimente les conflits en exacerbant la méfiance entre les sociétés.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top