Politique

Le chef du Commission électoral au Kenya accuse 4 membres d’avoir tenté de saper la constitution

Le chef du Commission électoral au Kenya accuse 4 membres d'avoir tenté de saper la constitution

Le chef du Collège électoral du Kenya – la Commission électorale indépendante et des frontières (IEBC) – a accusé les quatre commissaires qui n’ont pas approuvé le résultat de l’élection présidentielle d’essayer de saper la constitution, dans un communiqué, Wafula Chebukatti a décrit comment il avait vu les événements dans les coulisses de lundi lorsque l’annonce prévue des résultats a été retardée de plusieurs heures.

Il a déclaré que les quatre commissaires, qui se sont ensuite distancés du résultat, « ont demandé au président de la Chambre d’orchestrer les résultats afin de forcer la répétition des élections en violation du serment d’office ». « Cela revient à saper la constitution et la volonté souveraine du peuple kenyan », a-t-il ajouté, Shibukatti a défendu sa décision en déclarant William Ruto vainqueur, malgré les objections, affirmant qu’il agissait dans le cadre de la loi, les quatre commissaires ont déclaré qu’ils avaient des questions sur l’exactitude du recensement et qu’ils n’avaient pas eu l’occasion de vérifier les résultats, il est rapporté que le principal concurrent de Ruto – Raila Odinga – a refusé d’accepter le résultat et a indiqué qu’il déposerait un recours en justice, un argument étant que M. Shibukati n’avait pas le droit de faire une telle annonce. C’est peut-être l’une des questions que les juges de la Cour suprême devront trancher.

Les partisans d’Odinga ont remis en question à tort les résultats de l’élection présidentielle, affirmant que le total des votes était inférieur au taux de participation officiel, le principal argument des partisans d’Odinga est que Chebukatti a déclaré un taux de participation de 65,4%, selon les outils d’identification électronique des électeurs, ensuite, ils ont calculé inversement en utilisant le nombre total d’électeurs inscrits, pour dire que 14,4 millions d’électeurs avaient voté mardi de la semaine dernière, le nombre total de votes valides, selon l’annonce finale, était de 14,2 millions et lorsque vous additionnez les votes rejetés, vous obtenez 14,3 millions de votes exprimés.

  Macron visite 3 capitales africaines pour établir une "nouvelle relation" avec les pays du continent
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top