Politique

14 millions d’électeurs ont voté aux élections générales en Angola

14 millions d'électeurs ont voté aux élections générales en Angola

La commission électorale angolaise a appelé plus de 14 millions d’électeurs à voter, mercredi, lors d’élections générales, pour élire 220 députés et choisir un président pour la cinquième fois dans l’histoire du pays, il y a une forte présence de policiers et de militaires armés dans la capitale, ce qui ajoute au sentiment de tension avant ce qui pourrait être une élection historique, selon la loi angolaise, le chef du parti qui détient la majorité des sièges parlementaires devient président du pays, qui est gouverné par l’actuel président Joao Lourenço depuis 2017.

Huit partis politiques, dont le Mouvement populaire pour la libération de l’Angola dirigé par Joao Lourenço, et l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (UNITA), le plus grand parti d’opposition dirigé par Adalberto Costa Junior, sont en lice pour les élections, au cours desquelles les communautés angolaises à l’étranger y participent pour la première fois, le slogan du MPLA est « People’s Power » en rouge, noir et jaune, et les couleurs rouge et verte de l’UNITA peuvent également être vues dans certaines parties de la ville avec des affiches déclarant « le moment est venu », le Mouvement populaire pour la libération de l’Angola dirige le pays depuis son indépendance du colonisateur portugais en 1975 et était dirigé par feu le président José Eduardo dos Santos, dont le corps est arrivé dans le pays il y a quelques jours, pour une période de 38 ans. années. Le MPLA, longtemps dominé, est confronté à un défi difficile de la part de l’UNITA.

Bien qu’il soit arrivé au pouvoir en 2017 avec des promesses de lutter contre la corruption au sein de son parti et de son gouvernement ainsi que de créer 500 000 emplois pour les jeunes, le premier mandat de Lourenço a été mouvementé et sa popularité a chuté.

  Quel bilan des 100 premiers jours de Brice Nguema à la présidence du Gabon ?

Les partisans de l’UNITA espèrent que cette fois leur parti pourra vaincre le MPLA, de sorte que l’élection devrait être la plus compétitive depuis l’indépendance en 1975, selon certains analystes, les gens commencent à imaginer un autre parti au pouvoir. »Le sentiment général est que le pays est prêt à changer les choses », a déclaré à la BBC l’économiste Yuria Muzinho.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top