Politique

Le chef de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud assure au Conseil de sécurité qu’il n’y a pas d’alternative à la mise en œuvre de l’accord de paix

Le chef de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud assure au Conseil de sécurité qu'il n'y a pas d'alternative à la mise en œuvre de l'accord de paix

Le Conseil de sécurité de l’ONU a discuté cet après-midi de la situation au Soudan du Sud. Ce mois-ci marque quatre ans depuis la signature de l’accord de paix revitalisé sur la résolution des conflits dans le pays – qui était au centre de la réunion – ainsi que la poursuite des conflits infranationaux et intertribaux, les niveaux élevés de violence sexuelle liée au conflit et la situation humanitaire désastreuse là-bas, les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé du Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), Nicholas Haysom, sur le dernier rapport du Secrétaire général sur les événements survenus entre le 1er juin et 31 août (S/689/ 2022)

Le rapport du Secrétaire général note les plans de la Commission de l’Union africaine, de l’ONU et de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) visant à créer un << groupe de travail conjoint pour élaborer une stratégie visant à mobiliser un soutien pour l’élaboration de la constitution et les processus électoraux au Sud-Soudan », « Depuis 2018, l’accord de paix revitalisé pour résoudre le conflit en République du Soudan du Sud a fourni le cadre pour renforcer la transition du Soudan du Sud du conflit à la paix », a déclaré Haysom, notant que les fondements de l’accord de paix restent en vigueur, Haysom a noté qu’à l’approche de la fin de la période de transition, « il est devenu de plus en plus clair que les parties n’étaient pas en mesure de terminer la mise en œuvre des principales dispositions de l’accord d’ici février 2023 ».

  Des hackers s'introduisent sur le site de l'Agence de sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar

Cette fenêtre fermée, le 4 août, les signataires se sont mis d’accord sur une feuille de route pour achever les tâches restantes de la phase de transition dans le pays, la feuille de route contient un ensemble révisé de critères et de calendriers, prolonge la période de transition de 24 mois et envisage des élections en décembre 2024.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top