Politique

L’Initiative d’Accra décide de déployer une force conjointe au Burkina Faso

L'Initiative d'Accra décide de déployer une force conjointe au Burkina Faso

Le sommet de l’Initiative d’Accra a décidé de déployer 2 000 soldats au Burkina Faso, avec un quartier général à Tamale, au Ghana, et des services de renseignement à Ouagadougou, selon la télévision publique burkinabé, ce sommet, qui s’est tenu à Accra, a été un cadre de maturation de l’initiative qui réunit plusieurs pays pour stopper l’expansion du terrorisme. Cette initiative est purement basée sur la sécurité et sur le partenariat et le soutien mutuel entre les États membres.

« Si cette initiative ne produit pas de résultats tangibles, le Burkina Faso se réserve le droit de s’en retirer parce que nous ne voulons pas de sommets et de réunions sans fin et sans résultats », a déclaré le Premier ministre burkinabé, Apollinaire Kelement Tambela ». Je pense que notre les mots sont compris parce que l’initiative a reconnu le besoin de sécurité de la région. » Les pays se sont engagés à former une force conjointe pour soutenir les pays qui luttent contre le terrorisme dans la région du Sahel, la force antiterroriste de l’Initiative d’Accra devrait être lancée d’ici un mois, mais nécessiterait 550 millions de dollars pour décoller. La CEDEAO, l’Union africaine, l’Union européenne et la Grande-Bretagne se sont engagées à soutenir cette initiative, le chef du gouvernement du Burkina Faso a ajouté : « Si nous déduisons, par exemple, une petite quantité sur chaque kilogramme de café, de cacao, de coton vendu ou de lingots d’or extraits, nous pouvons collecter les fonds nécessaires pour mettre en œuvre cette initiative. Cette conférence est terminé et je reviens satisfait parce que nous avons été entendus».

  Éthiopie : Nous nous engageons à négocier de bonne foi avec l'Égypte et le Soudan sur le Grand barrage

Le Nigeria s’est dit prêt à accompagner cette force conjointe dans le cadre d’un soutien aérien et logistique. Le Premier ministre du Burkina Faso a déclaré que « d’autres pays ont réalisé que si le terrorisme n’est pas vaincu au Burkina Faso, il se propagera à tous les pays voisins du pays », il convient de noter que l’Initiative d’Accra a été lancée en septembre 2017 avec la participation du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana et du Togo, en réponse à l’insécurité croissante associée à l’extrémisme violent dans la région.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top