Politique

Avertissement d’un nouveau massacre contre les Tutsis congolais au Nord-Kivu

Avertissement d'un nouveau massacre contre les Tutsis congolais au Nord-Kivu

Le porte-parole des Forces armées de la République démocratique du Congo, le général Sylvain Ikingi, a prévenu que l’armée rwandaise prépare un massacre visant les Tutsis congolais en territoire de Masisi, et l’accusant des Forces armées congolaises, pour justifier sa présence au Nord Kivu, dans un communiqué, le porte-parole militaire a déclaré : « Après les massacres de la population civile à Kishech et Bambu en territoire de Rutshuru, des faits établis et des informations précises indiquent la présence d’une escouade avancée des forces spéciales de l’armée rwandaise, à Masisi. dans un énième massacre ciblé de Tutsis congolais dans le but d’empiéter sur les accusations de ces actes odieux des Forces armées congolaises et la création d’un prétexte pour justifier devant l’opinion publique la présence des forces d’agression rwandaises en République démocratique du Congo.

Cet avertissement des préparatifs d’un nouveau massacre intervient deux jours après la prise de contrôle de la ville de Kitchanga par les rebelles RDF-M23, « L’attaque de l’armée rwandaise contre Kitchanga et d’autres colonies du territoire de Masisi vise à commettre cet acte et reflète la volonté claire des autorités de Kigali de commettre un autre massacre conformément à leurs coutumes et culture génocidaires », a souligné le général Ikinji, les Forces armées congolaises appellent la population à la vigilance et l’assurent de son intention d’utiliser tous les moyens disponibles pour défendre l’intégrité territoriale de la République démocratique du Congo et rétablir la paix que le peuple congolais recherche pour son « épanouissement et son épanouissement ».

Les relations bilatérales entre le Rwanda et la République démocratique du Congo ont connu récemment d’importantes tensions, ce qui a poussé les autorités congolaises en novembre dernier à expulser l’ambassadeur du Rwanda, Vincent Karuga, Kinshasa accuse son voisin oriental de soutenir le mouvement rebelle du 23 mars, tandis que le Rwanda accuse en revanche la République démocratique du Congo d’intégrer les Forces démocratiques de libération du Rwanda dans son armée nationale et de bombarder son territoire.

  Nouveau ciblage des migrants africains…L’Europe abandonne ses principes pour plaire à l’extrême droite
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top