Politique

Deux morts et des dizaines de blessés lors de manifestations anti-gouvernementales en Guinée

Deux morts et des dizaines de blessés lors de manifestations anti-gouvernementales en Guinée

Deux personnes ont été tuées et des dizaines blessées lors d’affrontements mercredi entre la police anti-émeute et des manifestants antigouvernementaux dans la capitale guinéenne, Conakry, ont déclaré deux médecins travaillant dans une clinique de la ville et un défenseur des droits humains,les deux médecins, qui ont requis l’anonymat, ont déclaré avoir reçu deux personnes décédées lors des affrontements. Un porte-parole de la police n’a pas confirmé les décès mais a déclaré qu’une vingtaine de policiers avaient été blessés.

Parmi leurs principales revendications figure un appel à des pourparlers pour accélérer le retour à un régime civil, des manifestants ont jeté des pierres et brûlé des barricades de fortune mercredi, la dernière d’une série de manifestations depuis le coup d’État de 2021 de l’armée, qui a tardé à promettre de remettre le pouvoir aux civils, la fumée noire des pneus en feu emplissait l’air d’un quartier de Conakry, où des manifestants ont affronté la police et des véhicules blindés. Ailleurs, des manifestants ont jeté des pierres sur la police alors que des nuages ​​​​blancs de gaz lacrymogène balayaient la rue, les résidents locaux ont déclaré que des manifestations à petite échelle avaient également eu lieu dans la ville de N’Zrekor, au sud-est, et dans la ville centrale de Dabula.

En octobre dernier, le gouvernement militaire guinéen a proposé une période de transition de deux ans aux élections, contre un calendrier de trois ans qui avait été précédemment rejeté par le bloc politique et économique régional, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, plusieurs manifestants sont morts de blessures par balle plus tôt cette année et en 2022 également. Le pays est en ébullition depuis que le lieutenant-colonel Mamady Domboya, commandant des forces spéciales du pays, a renversé le président Alpha Condé lors d’un coup d’État en septembre 2021.

  L'armée de l'air nigériane revendique la mort de dizaines de civils
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top