Politique

Trahison et complot : L’Algérie envoie 1 000 terroristes du Polisario pour attaquer le Maroc alors qu’il panse les blessures du tremblement de terre

Trahison et complot : L'Algérie envoie 1 000 terroristes du Polisario pour attaquer le Maroc alors qu’il panse les blessures du tremblement de terre

Dans un acte des plus controversés, alors que le monde entier tendait la main pour venir en aide au Maroc suite au dévastateur tremblement de terre qui l’a frappé, l’Algérie a fait un choix des plus déconcertants. Cela survient après que le Maroc ait décliné son offre d’aide. Pire encore, quelques jours plus tôt, quatre citoyens marocains avaient tragiquement perdu la vie, lorsqu’ils ont pénétré, par erreur, dans les eaux territoriales algériennes et ont été pris pour cibles par l’armée algérienne.

Pendant que des milliers de soldats marocains se déployaient vers les zones touchées par la catastrophe naturelle, l’Algérie a profité de l’occasion pour envoyer un millier de terroristes du Polisario, armés jusqu’aux dents, dans une tentative sournoise de poignarder le Maroc dans le dos. Ce geste a atteint le sommet de la trahison et de la conspiration.

Pour quiconque suit de près les événements en Afrique, il est manifeste que l’attitude de l’entité algérienne est sans équivalent sur le continent en termes de méchanceté et d’insouciance. Elle dépasse de loin toutes les entités similaires (qui, heureusement, sont rares) en matière de méchanceté, de trahison, d’arrogance, et d’autres comportements répréhensibles. Cette attitude est accompagnée de signes manifestes de décadence et de déclin moral, se traduisant par des comportements caractérisés par la saleté, l’obscénité, et la méchanceté, typiques des États voyous tels que l’Algérie.

S’agissant de l’utilisation du terme « entité », il convient de noter que, dans le contexte du nationalisme arabe, particulièrement parmi les pays se réclamant de la « résistance », ce terme est fréquemment employé pour désigner Israël, auquel est souvent ajouté le qualificatif « sioniste ». Cette expression, « entité sioniste », est chargée d’une connotation politique et négationniste. Elle vise à nier l’existence même d’Israël en tant qu’État, bien qu’Israël soit pleinement membre des Nations Unies, jouissant ainsi d’une légitimité politique et juridique internationalement reconnue, ainsi qu’une identité incontestable.

  L'ONU annonce que la mission du Comité d'experts des droits de l'homme sur l'Éthiopie ne sera pas prolongée

Il est indéniable que l’Algérie traverse une crise identitaire profonde et qu’elle est affectée par deux complexes historiques persistants, à savoir ceux liés à son passé et à ses voisins, en particulier la Tunisie et le Maroc. Établir un parallèle entre cette « entité » (l’Algérie) et une autre entité similaire (l’Iran) en termes d’origines, de trahison, et d’arrogance envers les pays voisins met en lumière ces complexes interconnectés. De telles entités, issues de la colonisation, jouent un rôle notoire en tant que cellules cancéreuses qui sapent le corps de l’Afrique.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top