Politique

Responsable somalien : plus de 30 éléments terroristes ont été tués dans le centre du pays

Responsable somalien : plus de 30 éléments terroristes ont été tués dans le centre du pays

Un responsable somalien a rapporté qu’environ 33 membres des « milices kharijites liées à Al-Qaïda » ont été tués lors d’une opération militaire menée par les forces locales dans la ville de Harr Tiri, dans le gouvernorat de Mudug, dans l’État régional de Galmudug, au centre du pays, la Somalie utilise l’expression « milice kharijite » pour désigner Al-Shabaab, selon l’agence de presse Somali News Agency, jeudi, le maire de la ville de Harr Tiri, Mohamed Yusuf, a dirigé l’opération qui s’est déroulée dans la zone de « Bragghurti », qui était la principale base des milices armées.

Muhammad Youssef a déclaré, dans une interview aux médias d’État, que « les forces locales ont réussi à tuer environ 33 membres des milices terroristes kharijites », soulignant que l’armée contrôle désormais la région après une opération réussie, selon l’agence : « L’Armée nationale, en coopération avec la Résistance populaire, continue de poursuivre les restes des milices rebelles qui renforcent leur emprise sur les zones rurales du sud et du centre du pays », par ailleurs, le Secrétariat général de la Ligue arabe a salué la décision du Conseil de sécurité de l’ONU de lever définitivement les restrictions sur l’embargo sur les armes imposé à la Somalie il y a 30 ans. Le Secrétariat général a déclaré dans un communiqué que cette décision contribuera à permettre aux forces armées somaliennes d’assumer leurs responsabilités dans la lutte contre le terrorisme et est conforme au fait de combler le vide qui pourrait résulter des plans en cours visant à retirer progressivement la mission de transition des Forces de l’Union africaine en Somalie. Somalie au cours de l’année prochaine.

  La Mauritanie et le Mali décident d'organiser des patrouilles conjointes et d'échanger des informations

Depuis mai dernier, la fréquence des attaques terroristes perpétrées par les combattants d’Al-Shabaab dans les zones frontalières entre le Kenya et la Somalie a augmenté, ce qui, selon les analystes somaliens, était une tentative du mouvement d’intensifier ses opérations sur la frontière d’environ 900 kilomètres entre les deux pays. profitant de la faiblesse des mécanismes de surveillance dans cette vaste région.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top