Politique

La CEDEAO lève totalement ses sanctions contre la Guinée et partiellement contre le Mali

La CEDEAO lève totalement ses sanctions contre la Guinée et partiellement contre le Mali

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a annoncé la levée des sanctions imposées à la Guinée Conakry, ainsi qu’une partie de celles qu’elle imposait au Mali, au lendemain de sa décision de lever partiellement les sanctions contre le Niger, un communiqué de l’Organisation ouest-africaine explique que la CEDEAO a décidé de « lever les sanctions financières et économiques imposées à la République de Guinée » ainsi que « les restrictions imposées à l’emploi des citoyens de la République du Mali à des postes au sein des institutions de l’Organisation de l’Afrique de l’Ouest ».

Le communiqué ne mentionne pas le Burkina Faso, qui est l’un des quatre pays de la région dirigés par des régimes militaires depuis 2020 et soumis également aux sanctions de la CEDEAO, l’organisation régionale a tenu un nouveau sommet extraordinaire pour discuter de « la politique, de la paix et de la sécurité en République du Niger », ainsi que des « développements récents dans la région ». La levée des sanctions contre la Guinée et le Mali n’a pas été annoncée lors du communiqué final du sommet prononcé samedi soir par Omar Ali Touray, président de la Commission de la CEDEAO qui a interdit les transactions financières de la Guinée avec ses institutions affiliées un an après l’arrivée au pouvoir du colonel Mamadi Doumbouya, après avoir renversé le président Alpha Condé en septembre 2021, quant au Mali, qui a connu deux coups d’État en 2020 et 2021, l’organisation régionale lui a imposé des sanctions économiques et financières, qu’elle a levées en juillet 2022, lorsque la junte militaire au pouvoir a annoncé un calendrier pour le processus de transition politique.

  Coronavirus: pourquoi la Tanzanie refuse-t-elle de vacciner sa population contre l'épidémie?

Le sommet avait précédemment décidé de lever, avec effet immédiat, certaines des sanctions imposées au Niger depuis le renversement par l’armée de son président élu, Mohamed Bazoum, en juillet, dont notamment la réouverture des frontières et de l’espace aérien entre les pays de la CEDEAO. les pays de la CEDEAO et le Niger seront à nouveau autorisés. Le gel des avoirs nigériens sera suspendu.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top