Economie

La BAD s’attend à ce que l’Afrique enregistre le deuxième taux de croissance le plus rapide au monde en 2024

La BAD s’attend à ce que l’Afrique enregistre le deuxième taux de croissance le plus rapide au monde en 2024

Un rapport publié par la Banque africaine de développement, intitulé « Performances et perspectives macroéconomiques en Afrique », prévoit que l’Afrique enregistrera le deuxième taux de croissance le plus rapide au monde en 2024, le rapport récemment publié prévoit que « l’Afrique restera la deuxième région à la croissance la plus rapide après l’Asie », notant que « les onze pays africains qui devraient connaître de solides performances économiques en 2024 sont le Niger (11,2 %), le Sénégal (8,2 %) et Libye (7,9 pour cent), Rwanda (7,2 pour cent), Côte d’Ivoire (6,8 pour cent). Éthiopie (6,7 %), Bénin (6,4 %), Djibouti (6,2 %), Tanzanie (6,1 %), Togo (6 %) et Ouganda (6 %).

Selon le rapport, la croissance du PIB réel de l’Afrique atteindra 3,8 pour cent en moyenne en 2024 et 4,2 pour cent en 2025, notant que ces chiffres restent supérieurs à la moyenne mondiale, estimée à 2,9 pour cent et 3,2 pour cent au cours de la même période, l’économiste en chef et vice-président de la Banque africaine de développement, Kevin Oramah, a déclaré : « La performance de l’économie en Afrique a bénéficié d’un ensemble de facteurs, notamment la diminution de la dépendance à l’égard des produits de base grâce à la diversification économique, l’augmentation des investissements stratégiques dans les secteurs clés de croissance, la hausse de la consommation publique et privée, ainsi que l’évolution positive sur les principaux marchés d’exportation.

D’autre part, Oramah a appelé à un optimisme prudent à la lumière des défis posés par les risques mondiaux et régionaux, spécifiquement liés aux tensions géopolitiques, à l’augmentation des conflits régionaux et à l’instabilité politique, qui pourraient conduire à la perturbation des flux commerciaux et d’investissement et à la maintien des pressions inflationnistes, le rapport sur les attentes économiques africaines est publié au premier et au troisième trimestre de chaque année et se concentre principalement sur les tendances politiques liées à la croissance du continent.

  Pourquoi les pays africains doivent développer des politiques budgétaires stratégiques ?
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top