Politique

Le Niger annonce la découverte d’une « cache d’armes » attribuée à la France et l’accuse de semer le chaos

Le Niger annonce la découverte d’une « cache d’armes » attribuée à la France et l’accuse de semer le chaos

Les autorités nigériennes ont annoncé la découverte d’une « cache d’armes » attribuée à la France, après une opération de perquisition menée par la gendarmerie et les forces de police dans deux maisons occupées par des militaires français, le gouvernement a indiqué, dans un communiqué diffusé à la télévision d’État, que les perquisitions menées par une équipe mixte des forces de sécurité les 19 et 20 février 2024, ont abouti à la découverte d’une cache d’armes. Le gouvernement a expliqué que les perquisitions ont eu lieu au siège de l’ancienne opération civilo-militaire européenne « EUCAP Sahel » et dans une maison occupée par des entraîneurs français avant leur départ du pays.

Selon les médias locaux au Niger, une source a confirmé que la cache d’armes est à la fois un centre d’opérations militaires et en même temps une cache d’armes et de munitions, expliquant que lors des inspections, des lanceurs de missiles antichar, des fusils d’assaut, des drones, des grenades et des véhicules ont été découverts, les forces de sécurité ont également annoncé la découverte de cartes géographiques, dont un plan de la ville de Niamey, « sur lequel tous les lieux stratégiques de la capitale étaient identifiés et marqués ». Au même endroit, la caméra de la télévision publique a montré une pancarte avec les mots écrits en rouge : « La paix peut être évitée ». « Au stade actuel de nos relations avec la France, ce sont des mesures soigneusement planifiées pour semer le chaos à Niamey », a déclaré la Télévision publique nigérienne.

Depuis le coup d’Etat du 26 juillet contre le président Mohamed Bazoum, les relations entre le Niger et la France se sont progressivement dégradées. Après que Paris ait refusé de reconnaître toute légitimité et s’est engagé à soutenir l’intervention militaire de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour restaurer le président déchu, les nouvelles autorités militaires nigériennes ont dénoncé tous les accords de défense entre le Niger et la France, et Niamey a exigé et obtenu le départ de tous les militaires français présents au Niger.

  L’envoyer de la CEDEAO devrait arriver mercredi en Guinée
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top