Politique

Le président tchadien par intérim Mohamed Deby entame sa campagne électorale

Le président tchadien par intérim Mohamed Deby entame sa campagne électorale

Le président par intérim du Tchad, Mohamed Idriss Deby, a entamé sa campagne pour les élections du mois prochain visant à mettre fin à trois ans de régime militaire sur la promesse de renforcer la sécurité et de stimuler l’économie, “Aujourd’hui, nous avons atteint le dernier tournant sur la voie du retour constitutionnel”, a déclaré Déby à une foule nombreuse rassemblée par un temps caniculaire lors de l’événement, qui a vu des mesures de sécurité strictes dans la capitale tchadienne N’Djamena, “Vous me connaissez, je suis un soldat et je tiens mes promesses », a-t-il déclaré, debout parmi les gardes du corps rassemblés sur le podium. “Nous renforcerons la sécurité intérieure pour assurer la paix et la stabilité dans notre pays », a-t-il ajouté. « Le règne du Tchad n’est pas facile. C’est facile de le critiquer de loin via les réseaux sociaux”.

Dans son discours, Déby a évoqué des projets de modernisation de l’agriculture, de promotion de l’industrie, de construction de routes plus pavées et de fourniture d’électricité fiable, Déby a pris le pouvoir en 2021 lorsque son père, qui a longtemps dirigé le pays, Idris Déby, a été tué sur la ligne de front contre les rebelles dans le Nord. Il avait initialement promis de revenir à un régime civil dans les 18 mois. Mais son gouvernement a par la suite reporté les élections à 2024 et lui a permis de se présenter à la présidence, ce retard a entraîné le déclenchement de manifestations, qui ont été violemment réprimées par les forces de sécurité, entraînant la mort d’environ 50 civils. Déby a confirmé son intention de se présenter début mars. L’annonce est intervenue quelques jours après que le politicien de l’opposition Yaya Dilo a été tué lors d’une fusillade avec les forces de sécurité, suscitant des inquiétudes quant aux conditions des prochaines élections. Des experts médico-légaux ont depuis déclaré que Delo avait très probablement été abattu à bout portant, les neuf autres candidats à la présidence incluent le nouveau Premier ministre tchadien soussis Masra, un farouche opposant à la junte.

  Les associations islamiques mettent en garde contre la guerre civile au Burkina Faso
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top