Politique

L’Union africaine appelle les deux parties en guerre au Soudan à mettre fin aux combats sans conditions

L'Union africaine appelle les deux parties en guerre au Soudan à mettre fin aux combats sans conditions

Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki, a appelé les deux parties belligérantes au Soudan à reprendre les négociations dans la ville saoudienne de Djeddah et à mettre fin aux combats sans condition, Faki a déclaré, dans un communiqué parvenu en Anatolie : « Je suis préoccupé par le fait qu’en dépit des nombreux efforts déployés par la communauté internationale pour parvenir à un cessez-le-feu entre les deux parties, la situation au Soudan a continué à se détériorer et a conduit à une grave faim et même à famine dans différentes régions du Soudan, qui menace la vie des gens, « mais celle de millions de civils ».

Il a poursuivi : « J’appelle les deux parties belligérantes, les forces armées soudanaises et les forces de soutien rapide, à retourner immédiatement sur la plate-forme de Djeddah, à mettre fin aux combats sans condition et à faciliter l’accès sans entrave de l’aide humanitaire à la population dans le besoin, depuis le 6 mai, l’Arabie saoudite et les États-Unis parrainent des pourparlers entre l’armée et les Forces de soutien rapide, qui ont abouti, le 11 du même mois, au premier accord à Djeddah entre les deux parties pour s’engager à protéger les civils, et le annonce de plus d’une trêve au cours de laquelle violations et accusations ont été échangées entre les combattants, ce qui a poussé… Riyad et Washington à suspendre les négociations, selon le communiqué, Faki a condamné dans les termes les plus fermes le massacre commis mercredi dans le village de Wad Al-Noura, dans l’État d’Al-Jazeera, au centre du Soudan.

  Sondage européen : le racisme augmente contre les personnes d'ascendance africaine

Il a déclaré à ce sujet : « J’ai appris l’horrible nouvelle selon laquelle au moins 150 civils, dont 35 enfants, ont été tués au hasard lors des attaques en cours contre la ville », il a ajouté : « Cet horrible bilan est un sinistre rappel que, dans cette guerre insensée, les femmes et les enfants supportent le poids des destructions brutales commises par les parties belligérantes ».

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top