Politique

Les Nations Unies se félicitent de la libération des écolières nigérianes

Les Nations Unies se félicitent de la libération des écolières nigérianes

Dans un tweet publié mardi, le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, s’est félicité de la libération des écolières nigérianes enlevées la semaine dernière.

Il a déclaré dans le tweet: « Je salue la libération des écolières qui ont été kidnappées au Nigeria la semaine dernière », appelant à « que les écoles soient toujours des endroits sûrs pour que les enfants apprennent sans craindre la violence ».

De son côté, Edward Kallon, le Coordonnateur résident des Nations Unies et Coordonnateur humanitaire au Nigéria, s’est félicité de la libération de plus de 200 filles qui ont été enlevées de leur école vendredi dans le nord-ouest du Nigéria, cependant, dans un communiqué publié aujourd’hui, il a condamné les attaques des civils et les installations de secours dans le nord-est, soulignant le sort des civils qui ont souffert des années de conflit et d’insécurité.

Edward Calon a dénoncé l’attaque de Dikwa, dans l’état instable de Borno, qui a débuté lundi soir (heure locale).

« Alors que les informations continuent de circuler, je suis scandalisé d’apprendre que les bâtiments de nombreuses agences humanitaires ont été incendiés et qu’un hôpital a été touché ou endommagé », a-t-il déclaré dans le communiqué.

« Les civils et les travailleurs humanitaires, leurs installations et leurs biens ne devraient jamais être des cibles. Ils doivent être protégés et respectés à tout moment », a ajouté M. Kallon, appelant tous les groupes armés à arrêter immédiatement la violence.

Le responsable de l’ONU a également exprimé sa profonde préoccupation pour la sûreté et la sécurité de milliers de résidents de Dikwa, y compris ceux déplacés à l’intérieur et à l’extérieur des camps ainsi que ceux qui sont retournés dans la société pour reconstruire leur vie après des années de déplacement.

  Un projet conjoint des Nations Unies pour autonomiser les femmes rurales en Afrique

La ville de Dikwa, qui se trouve à environ 90 km de la capitale provinciale Maiduguri, est un site de transit majeur et sert de porte d’entrée aux centres gouvernementaux locaux de Bama, Ngala, Mafa et Mart.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top