Politique

Le Soudan et l’Égypte demandent le soutien des pays arabes dans la crise du barrage de la Renaissance

Le Soudan et l'Égypte demandent le soutien des pays arabes dans la crise du barrage de la Renaissance

Mercredi, la ministre soudanaise des Affaires étrangères, Maryam Al-Sadiq Al-Mahdi, a déclaré que le Soudan et l’Égypte avaient demandé le soutien des pays arabes dans le dossier du barrage de la Renaissance éthiopien, et a renouvelé l’appel de Khartoum à Addis-Abeba pour reprendre les négociations et mettre fin à toute mesure unilatérale.

Elle a ajouté: « Nous, en particulier à Khartoum, sommes exposés à une menace très grande et très proche, et par conséquent nous travaillons sérieusement pour que nos frères en Éthiopie reviennent aux négociations et arrêtent toute mesure unilatérale ».

Et elle a poursuivi: « Cela nous donne l’opportunité d’essayer par des moyens diplomatiques et des contacts directs avec les pays africains de leur expliquer le problème et sa gravité ».

Maryam Al-Sadiq a souligné la coordination égypto-soudanaise dans ce dossier, et a déclaré que les deux pays sont passés de « l’expression de bons sentiments l’un envers l’autre à un acte fructueux qui se traduit par du bien pour nos peuples ».

Le président égyptien Abdel Fattah El-Sissi a déclaré lors de son discours à la 34e session du sommet de l’Union africaine que l’Égypte «s’est engagée dans les négociations du barrage de la Renaissance de bonne foi et avec sérieux sur la voie africaine», dans l’espoir de parvenir à «l’accord souhaité que prend en compte les intérêts et les droits des parties concernées, un objectif qui ne le sera pas. Il ne peut être atteint qu’avec la volonté politique de toutes les parties ».

Al-Sissi a affirmé « son désir de résoudre ce problème par des négociations sérieuses, d’une manière qui renforce la sécurité, la stabilité et le développement dans la région », ajoutant qu’il est confiant dans la capacité de l’Union africaine à contribuer « à faire avancer les efforts pour parvenir à un accord juridiquement contraignant sur le remplissage et l’exploitation du barrage de la Renaissance, avant la mise en œuvre de la deuxième phase.

  En coopération avec une entreprise canadienne, l'Égypte signe 4 contrats de recherche d'or dans le désert oriental
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top