Politique

Demandes d’intervention internationale dans le golfe de Guinée pour mettre fin à la piraterie

Demandes d'intervention internationale dans le golfe de Guinée pour mettre fin à la piraterie

Maersk, le plus grand groupe maritime au monde épuisé par les attaques répétées contre ses navires, a appelé à une intervention maritime internationale rapide pour lutter contre les opérations de piraterie dans le golfe de Guinée, qui est devenu une zone dangereuse pour les armateurs.

« En 2021, aucun marin ne devrait avoir peur de naviguer n’importe où à cause des pirates, car nous ne sommes plus à l’ère de la piraterie », a déclaré Ross Wire, en charge des normes maritimes au sein du groupe danois géant, le groupe, qui occupe le premier rang mondial, espère transporter des porte-conteneurs, et d’ici moins d’un mois les pirates sont montés à bord de ses navires, pour renforcer la présence maritime internationale près des côtes de l’Afrique de l’Ouest, à l’image de l’opération européenne Atalante pour lutter contre la piraterie. au large des côtes de la Somalie il y a dix ans.

« L’une des solutions est d’obtenir le soutien de la communauté internationale pour une mission à court terme », a déclaré Ross, en conjonction avec des efforts à long terme pour renforcer les capacités de lutte contre la piraterie dans les pays côtiers, les attaques se sont concentrées au large des côtes de l’Afrique de l’Est, mais ont considérablement diminué après le déploiement d’une flotte militaire internationale, tandis que la situation s’est détériorée dans le golfe de Guinée lorsque les pirates nigérians sont devenus des professionnels.

En 2020, dans cette région qui s’étend sur plus de 5700 kilomètres de la côte sénégalaise au nord à l’Angola au sud, 130 des 135 enlèvements de marins dans le monde ont été enregistrés, selon un récent rapport de l’International Maritime Bureau. Et cette méthode est devenue plus rentable que les attaques contre les pétroliers.

  Nouakchott...Une conférence internationale appelle à arrêter les combats au Soudan

Plus de 1 500 navires transitent quotidiennement sur la route maritime adjacente aux deux plus grands pays producteurs de pétrole d’Afrique, le Nigéria et l’Angola, et une cinquantaine de navires appartenant au groupe Maersk la empruntent régulièrement.

Le Danemark, petit pays et cinquième puissance de la marine marchande au monde avec son gigantesque groupe, tente de répondre à cet appel, notamment avec l’Union européenne, ainsi qu’avec la France, qui bénéficie d’une présence insurmontable en Afrique de l’Ouest.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top