Politique

Les autorités soudanaises relâchent le chef tribal Musa Hilal

Les autorités soudanaises relâchent le chef tribal Musa Hilal

Jeudi, les autorités soudanaises ont libéré Musa Hilal, un ancien chef de milice Janjaweed, que les Nations Unies accusent d’avoir commis des violations pendant le conflit sanglant au Darfour.

Hilal et certains de ses partisans sont détenus depuis 2017, à la suite d’affrontements entre ses partisans et les Forces de soutien rapide, qui ont fait des morts dans le nord du Darfour, Ismail Agbash – un assistant de Hilal – a déclaré que lui et d’autres avaient été libérés « et sont maintenant sur le chemin du retour ».

Le Conseil d’éveil – dirigé par Hilal – a confirmé que « l’affaire contre eux a été annulée par le tribunal militaire conformément à la grâce présidentielle délivrée par eux », il est un ancien allié de Bashir et l’un des chefs de la milice Janjaweed, qui a été créée par le gouvernement Bashir pour faire face à la rébellion au Darfour, et que les groupes de défense des droits humains ont accusés d’avoir commis des atrocités pendant le conflit qui a éclaté en 2003.

En 2014, Hilal s’est brouillé avec le gouvernement de Bashir, l’accusant de saboter les relations entre les tribus du Darfour, pour créer un groupe appelé «Conseil de l’éveil révolutionnaire» pour s’opposer au gouvernement de Bashir.

Depuis 2006, les Nations Unies placent Hilal sur sa liste de sanctions, après avoir été accusé d’avoir commis des violations des droits de l’homme et des atrocités généralisées contre des civils pendant le conflit au Darfour.

La guerre au Darfour a éclaté en 2003 lorsque des groupes appartenant à des minorités africaines ont pris les armes contre le gouvernement Béchir, le conflit a tué 300 000 personnes et déplacé 2,5 millions de personnes, selon les données des Nations Unies.

  Une personne a été tuée dans des affrontements entre manifestants et forces de sécurité soudanaises à Khartoum

La Cour pénale internationale a émis des mandats d’arrêt contre Al-Bashir pour nettoyage ethnique, génocide, crimes de guerre et contre l’humanité pendant le conflit dans la région, depuis le renversement d’al-Béchir, le gouvernement de transition cherche à parvenir à la paix avec les groupes rebelles, afin de mettre fin aux combats internes dans la région.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top