Politique

L’Éthiopie annonce l’achèvement de la construction du Grand barrage de la Renaissance

L'Éthiopie annonce l'achèvement de la construction du Grand barrage de la Renaissance

Le ministre éthiopien de l’eau, de l’irrigation et de l’énergie, Seleshi Bekele, a confirmé mercredi que le processus de construction du barrage de la Renaissance est dans une phase critique et a atteint 79%.

Il a souligné que la prochaine saison des pluies, qui s’étend de juillet à octobre prochain, achèvera le deuxième remplissage du barrage Renaissance, soulignant que « la deuxième période de remplissage ne sera en aucun cas prolongée ».

Cela s’inscrivait dans le cadre d’un symposium du ministère de l’Eau et de l’Irrigation, lors d’un événement marquant le dixième anniversaire du début de la construction du barrage Renaissance, qui tombe le 2 avril.

Auparavant, l’Éthiopie avait renouvelé son rejet de la proposition égypto-soudanaise concernant la participation du Quatuor de médiation internationale à la crise des négociations du barrage de la renaissance éthiopien.

Un porte-parole du ministère éthiopien des Affaires étrangères, Dunia Mufti, a déclaré que son pays n’avait pas encore reçu d’informations sur la médiation du quatuor demandée par Khartoum, indiquant que son pays était prêt à reprendre les négociations à tout moment, ajoutant que les parties devaient respecter les Union et son rôle dans la médiation.

«Nous entretenons de bonnes relations avec les Nations Unies, l’Union européenne, l’Union africaine et les États-Unis, mais notre principe reste que l’Union africaine joue son rôle, et jusqu’à présent, aucune question n’a été soulevée concernant l’accord quadripartite entre les Les Nations Unies, l’Union européenne, l’Union africaine et les États-Unis », a déclaré Mufti. À propos du barrage de la Renaissance.

Dans le même temps, le Soudan a averti que la mobilisation unilatérale du barrage de la Renaissance par l’Éthiopie aurait des conséquences graves et irréversibles, appelant les Nations Unies et les États-Unis à arbitrer pour résoudre les différends.

  Le Soudan accuse l'Éthiopie de l'impliquer dans ses conflits internes

Le Premier ministre soudanais, Abdullah Hamdok, a soumis des demandes officielles à la fois à Washington et au Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, et à l’Union africaine et européenne, leur demandant d’intervenir pour jouer le rôle de médiateur dans les négociations sur le barrage de la Renaissance, et Hamdok estimait que l’approche de négociation actuelle avait conduit à l’échec de parvenir à un accord juridique et contraignant entre les trois parties au cours de la dernière période de négociation.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top