Politique

Le Rwanda salue le rapport sur le rôle de la France dans le génocide de 1994

Le Rwanda salue le rapport sur le rôle de la France dans le génocide de 1994

Le Rwanda a accueilli avec satisfaction un rapport d’une commission française qui a passé deux ans à enquêter sur le rôle de la France dans le génocide de 1994 contre les Tutsi.

Un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a déclaré: «Le gouvernement du Rwanda salue le rapport du Comité Duclert, qui représente une étape importante vers une compréhension commune du rôle de la France dans le génocide contre les Tutsi», dans les semaines à venir, Kigali publiera un rapport d’enquête mené par le gouvernement en 2017 dans les semaines à venir, car ses conclusions compléteront et enrichiront celles de la Commission Docklert, indique le communiqué.

Vincent Duclert, l’historien en chef de la commission mise en place par le président français Emmanuel Macron, a présenté le rapport à ce dernier à Paris plus tôt, selon ses conclusions, la France porte le fardeau de la « grave responsabilité » dans le génocide qui a coûté la vie à plus d’un million de personnes, pour la plupart des Tutsis de souche, mais n’a pas été complice des meurtres commis lors de la tragédie des Cent jours, il a également exclu tout acte répréhensible commis par l ‘«opération Turquoise» militaire dirigée par la France vers la fin du génocide au Rwanda.

Le rôle de la France pendant le génocide qui a duré d’avril à juillet 1994 pendant des années a fait l’objet d’un examen minutieux et de nombreuses controverses, le Rwanda accuse la France de soutenir le régime du génocide et de couvrir les suspects de génocide par le biais de «l’opération Turquoise», mais la France a nié ces allégations.

  Une tournée soudanaise dans les pays africains autour du barrage de la Renaissance. L'Afrique a-t-elle la solution ?

Le Rwanda a rompu ses relations diplomatiques avec la France en 2006 après qu’un juge français a émis neuf mandats d’arrêt contre des responsables rwandais dans le cas de l’attaque de l’avion de l’ancien président rwandais Juvénal Habyarimana en avril 1994, qui a déclenché le génocide, si les relations diplomatiques ont été rétablies entre les deux pays en 2009, la France n’a pas eu d’ambassadeur au Rwanda depuis que ce dernier a quitté ses fonctions en 2015.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top