Politique

Une organisation de défense de la démocratie condamne la tentative de coup d’État au Niger

Une organisation de défense de la démocratie condamne la tentative de coup d'État au Niger

Le Forum de la société civile africaine pour la démocratie a condamné la tentative de coup d’État contrecarrée par les forces de sécurité au Niger,  mercredi, qui a eu lieu deux jours avant la passation du pouvoir au nouveau président, Mohamed Bazoum.

Al-Hassan Hamouche, président du Forum de la société civile africaine pour la démocratie, basé à Bruxelles, la capitale belge, a confirmé dans un communiqué que l’organisation non gouvernementale «condamne dans les termes les plus forts la tentative de transformation qui a eu lieu à l’intérieur. le palais présidentiel et a été contrarié par l’armée, « considérant cela. » Une approche réactionnaire visant à remettre en cause les institutions démocratiques et l’Etat de droit au Niger, qui vient de réussir à organiser des élections libres et transparentes et s’oriente vers la première rotation démocratique après 60 ans d’indépendance », le communiqué appelait également à « encourager les citoyens nigériens à adhérer à l’état de droit et à la loyauté envers la république ».

Le gouvernement nigérien a officiellement annoncé qu’il avait déjoué une tentative de coup d’État quelques jours avant de remettre le pouvoir au nouveau président, sans dévoiler les détails de l’incident. Le gouvernement a déclaré, dans un communiqué, qu ‘ »une tentative de coup d’État avait été contrecarrée à l’intérieur du palais présidentiel, quelques jours avant la passation du pouvoir au nouveau président, Mohamed Bazoum ».

Cela est intervenu après que les médias locaux et internationaux ont révélé que de violents coups de feu avaient été entendus près du palais présidentiel dans la capitale nigériane, Niamey, aux premières heures de mercredi matin. Des tirs violents ont commencé vers 4 heures du matin, heure locale, et ont duré environ une heure, selon les médias locaux, la tentative de coup d’État est intervenue deux jours avant l’investiture de Mohamed Bazoum à la présidence du Niger pour succéder au président sortant Mohamedou Issoufou, qui est la première rotation démocratique du pouvoir dans le pays, qui a connu 4 coups d’État militaires depuis son indépendance en 1960.

  Le Nigeria suspend l'inscription des électeurs dans l'État d'Imo après l'assassinat d'un responsable électoral
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top