Politique

Après le déploiement des forces de protection militaires..les frontières entre le Soudan du Sud et l’Ouganda ont été ouvertes

Après le déploiement des forces de protection militaires..les frontières entre le Soudan du Sud et l'Ouganda ont été ouvertes

Après des pourparlers qui ont duré une semaine entre les autorités du sud du Soudan et la partie ougandaise, les chauffeurs routiers ont levé leur grève après s’être engagés à les protéger du «terrorisme routier», des centaines de camions chargés de consommables sont entrés dans la zone frontalière de Nomule entre les deux pays, après que le Soudan du Sud s’est engagé à les protéger des groupes armés.

Et lundi dernier, l’armée sud-soudanaise a annoncé le déploiement d’une force militaire le long de la route reliant la capitale, Juba et les régions de Numuli, Yai et Kaya, pour freiner les attaques armées visant les voyageurs civils et les chauffeurs de camions commerciaux étrangers.

Au cours des deux dernières semaines, environ 70 personnes ont été tuées, ce qui a poussé les chauffeurs de camion étrangers à refuser d’entrer dans le pays et à exiger que le gouvernement fournisse une protection et sécurise les routes principales, la grève des chauffeurs routiers au Sud-Soudan a entraîné une hausse des prix des biens de consommation essentiels, en raison de la dépendance du Sud-Soudan, qui ne néglige aucun port maritime, des importations en provenance des pays voisins, notamment le Kenya et l’Ouganda.

Le gouvernement de Juba a accusé le mouvement rebelle «Front du Salut» dirigé par Thomas Serillo d’être à l’origine des attaques visant les voyageurs et les camionneurs chargés de marchandises, Thomas Serrillo a nié le lien du mouvement avec ces actes terroristes, appelant le gouvernement à fournir une protection dans les zones sous son contrôle.

  Éthiopie: l'Union africaine n'est pas un médiateur dans les négociations sur le barrage de la Renaissance
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top