Politique

L’armée ou les renseignements: qui gagnera en Algérie?

L'armée ou les renseignements: qui gagnera en Algérie?

Le conflit actuel qui se cristallise entre le dieu du renseignement algérien, le général Toufik, et le dirigeant effectif de l’Algérie, le chef d’état-major, le général Chengriha, au sommet du pouvoir en Algérie reflète le dilemme de la dictature qui gouverne le peuple algérien et qui ne peut que se reproduire pour préserver les intérêts, les privilèges et les positions et réduire la marge de l’opposition démocratique afin que le conflit politique se limite à la machine dictatoriale elle-même qui a produit le président Tebboune, considéré comme la façade civile du régime militaire qui détient le pouvoir en Algérie…

Et si les parties intervenantes dans le conflit étaient des généraux professionnels suivant un côté ou l’autre, la montée en puissance de la popularité du vieux général Chengriha dans les médias est la preuve d’un état de désespoir et d’ennui dû au grand échec du général Toufik et de son alliance politique qui veut enterrer Chengriha avec le président Tebboune dans une même tombe puisqu’il est incapable de s’imposer et désire l’arrivée de que n’importe qui prenne la place de l’actuel président.

En effet, un changement cosmétique vaut mieux qu’aucun changement et ce conflit intervient alors que les problèmes économiques et sociaux de l’Algérie s’aggravent, puisqu’elle est témoin d’une grave pénurie de denrées alimentaires, et selon le gouverneur de la Banque d’Algérie, la tyrannie de la corruption financière qui nuit et gaspille les grandes richesses nationaux du pays continue, de sorte que l’Algérie se dirige vers l’inconnu ou une lutte sanglante pour le pouvoir entre les faucons qui dirigent le pays.

  LaConco abandonne sa nouvelle ligne de t-shirts
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top