Politique

Les Nations Unies mettent en garde contre l’escalade de la violence entre les communautés en République démocratique du Congo

Les Nations Unies mettent en garde contre l'escalade de la violence entre les communautés en République démocratique du Congo

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a déclaré lundi que l’escalade de la violence intercommunautaire dans la région orientale de l’Ituri, en République démocratique du Congo, a exacerbé le sort des enfants dans cette région, et a exhorté la communauté internationale à renforcer son soutien, l’UNICEF et les organisations humanitaires ont mis en garde contre la violence, qui comprend des attaques à la machette et des agressions sexuelles.

Jean Mettinier, Coordonnateur principal de l’UNICEF pour l’est de la République démocratique du Congo, a déclaré que l’agence continuerait de tirer la sonnette d’alarme pour empêcher le monde d’être anesthésié par ce qu’il a décrit comme une crise humanitaire désespérée.

«Chaque jour, les enfants et leurs droits sont sapés par la violence continue, les violations flagrantes des droits, les déplacements, l’insécurité alimentaire croissante et l’incapacité d’accéder à tous les services de base, y compris l’éducation», a-t-il déclaré.

« Nous le répétons encore et encore: nous avons besoin que la communauté internationale redouble d’efforts, car notre travail n’effleure guère la surface des besoins », l’UNICEF a déclaré que près de 175 violations graves se sont produites dans toute l’Ituri depuis janvier, telles que le recrutement d’enfants dans des groupes armés, le meurtre et la mutilation d’enfants, la violence sexuelle et les attaques contre les écoles et les hôpitaux.

Dans la plupart des cas, les travailleurs humanitaires se sont vu refuser un accès complet aux zones les plus touchées par la violence dans les provinces de Djogo et d’Iromo, l’UNICEF a déclaré que les attaques avaient déplacé un grand nombre de personnes et séparé plus de 275 enfants, dont 118 filles, de leurs parents.

  30 personnes ont été tuées lors d'une attaque de groupes terroristes dans l'est du Burkina Faso

L’Ituri a une population de 5,7 millions d’habitants. On estime que plus de 1,6 million de personnes dans la province sont déplacées et 2,8 millions ont besoin d’une forme quelconque d’aide d’urgence.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top