Société

La Banque mondiale approuve un financement supplémentaire de 54,6 millions de dollars pour renforcer le système de santé du Burundi

La Banque mondiale approuve un financement supplémentaire de 54,6 millions de dollars pour renforcer le système de santé du Burundi

La Banque mondiale a approuvé un financement supplémentaire de 54,6 millions de dollars pour le Projet d’appui au système de santé (KIRA), au Burundi. À l’instar du projet parent, ce financement supplémentaire de l’Association internationale de développement (IDA) vise à accroître l’utilisation de services de santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et adolescente de qualité. En cas de crise ou d’urgence éligible, une composante d’intervention contingente permettra un soutien immédiat et efficace au gouvernement.
«Ce nouveau financement continuera à renforcer les différents piliers du système de santé au Burundi pour le bien-être des communautés, en particulier des personnes les plus vulnérables», a déclaré Jean Christophe Carret, directeur pays de la Banque mondiale pour le Burundi, la République démocratique du Congo et l’Angola.
Le projet parental a considérablement amélioré l’utilisation des services de santé essentiels, en particulier pour les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans. Le nombre moyen de consultations curatives pour les enfants de moins de 5 ans dans les formations sanitaires est passé de 1,6 par habitant en 2010 à 2,5 en 2020; la proportion d’accouchements assistés par du personnel de santé qualifié est passée de 60% en 2010 à 85% en 2017 (Enquêtes démographiques et de santé – EDS 2010 et 2017) tandis que le taux d’enfants entièrement vaccinés est passé de 83% en 2010 à 85% en 2017.
Ce financement supplémentaire continuera à soutenir la mise en œuvre de la politique nationale de soins de santé gratuits pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans grâce au financement basé sur la performance (FBP), à soutenir les agents de santé communautaires qui fournissent un ensemble de services de santé communautaires et à améliorer le qualité de la formation dans les écoles paramédicales et infirmières, dans le contexte de la crise du COVID-19, le projet KIRA contribuera à améliorer la capacité des services de santé à détecter cette pandémie en renforçant les réseaux de laboratoires dans le pays.

  La Banque centrale d'Égypte et la Banque centrale des Émirats arabes unis renforcent leur coopération en matière de supervision bancaire
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top