Politique

Algérie: C’est ainsi que les généraux achètent le silence de la communauté internationale

Algérie: C'est ainsi que les généraux achètent le silence de la communauté internationale

Le régime des généraux en Algérie suit une politique inébranlable fondée sur la réservation d’une position enracinée dans le système financier mondial afin de lier sa stabilité aux intérêts économiques des organisations internationales, des pays occidentaux et des entreprises mondiales. Et malgré que le régime se présente à l’international comme un rempart contre le terrorisme et contre les flux d’immigration illégale, cette théorie cache souvent derrière elle une stratégie économique que le régime s’emploie à mettre en œuvre pour asservir le peuple algérien …

En effet, c’est une politique basée sur d’énormes accords suspects qui impliquent les grands pays dans l’oppression que le régime exerce sur le peuple algérien et la privation sociale croissante des classes inférieures et moyennes, ce qui provoque en réalité la déstabilisation et l’émergence de l’extrémisme religieux et du crime de toutes sortes, non seulement en Algérie, mais cela pourrait aussi en être la cause dans diverses parties de l’Afrique du Nord.

En fait, la politique des généraux visant à se mettre à l’abri dans le système financier mondial se compose de trois éléments:

Premièrement, il y a une dépendance croissante à l’égard de la Chine pour financer les opérations gouvernementales et les grands projets d’infrastructure.

Deuxièmement, la dépendance à l’égard de la Russie pour acheter des armes, puisque les transactions d’armes entre les deux pays ont augmenté depuis 2014, ce qui a fait de l’Algérie le plus grand importateur d’armes russes au monde.

Troisièmement, accordant aux entreprises européennes et américaines le droit de voler les biens de l’Algérie, ce qui a conduit à une augmentation des investissements directs étrangers dans le secteur de l’or, du pétrole et du gaz, et ce qui a conduit aussi à lier les investissements occidentaux de long terme à la stabilité du régime.

  The New York Times: Des soldats érythréens ont commis des violations au Tigré avec le drapeau éthiopien

Ainsi, ces facteurs constituent la base de la dépendance internationale à l’égard du régime à cause des intérêts financiers, alors les flux de capitaux internationaux sont utilisés pour financer le contrôle de l’armée sur l’économie algérienne, car cela permet à l’armée de resserrer son emprise sur l’État.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top