Politique

L’ONU condamne la violence en Somalie et met en garde contre une escalade des combats

L'ONU condamne la violence en Somalie et met en garde contre une escalade des combats

La Mission d’appui des Nations Unies en Somalie (MANUSOM) et ses partenaires internationaux ont publié une déclaration condamnant fermement la violence qui a éclaté dans la capitale somalienne, Mogadiscio, exhortant toutes les parties à << faire preuve de la plus grande retenue, à reprendre le dialogue et à éviter les actions unilatérales qui pourraient conduire à de nouvelles escalade ».

Selon les médias, des combats ont éclaté en Somalie dimanche dernier entre les forces progouvernementales et les unités militaires de l’opposition, après que le président Muhammad Abdullah Muhammad a lancé, la semaine dernière, la prolongation de son mandat, qui avait officiellement pris fin en février, pour deux autres années.

Selon des informations en provenance de Mogadiscio, des affrontements locaux ont éclaté dans la capitale, Mogadiscio, avant de s’étendre à d’autres régions du pays, avec des craintes croissantes que le groupe des «jeunes» ne puisse exploiter les divisions.

Selon le communiqué, ses signataires ont déclaré: « Nous avons averti à plusieurs reprises que la prolongation du mandat conduirait à une crise politique et compromettrait la paix, la stabilité et la sécurité en Somalie ».

Les signataires de la déclaration ont exprimé leur inquiétude en particulier au sujet de la division émergente le long des lignes claniques de l’armée nationale somalienne, expliquant que cela reflète négativement la mission principale de combattre Al-Shabaab et de protéger la population somalienne, ils ont souligné que « l’utilisation des forces de sécurité pour atteindre des objectifs politiques est inacceptable ».

La déclaration a réaffirmé que l’accord du 17 septembre, dans lequel les dirigeants du gouvernement fédéral et les cinq États membres de l’État fédéral se sont mis d’accord sur un modèle électoral indirect pour les prochaines élections dans le pays, « reste le seul modèle convenu pour élections, « appelant, sur cette base, les signataires du document à  » reprendre immédiatement les pourparlers « .

  La FAO se mobilise pour aider les pays d'Afrique de l'Ouest à lutter contre la famine

L’UNISOM et ses partenaires se sont félicités de la décision du Conseil de paix et de sécurité de l’UA de nommer un envoyé spécial et ont recommandé que ce représentant de haut niveau arrive à Mogadiscio pour commencer ses travaux dès que possible.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top