Société

Agences des Nations Unies: 29 millions de personnes au Sahel ont besoin d’une aide humanitaire

Agences des Nations Unies: 29 millions de personnes au Sahel ont besoin d'une aide humanitaire

Les agences des Nations Unies et les organisations non gouvernementales ont déclaré qu’environ 29 millions de personnes dans six pays de la région du Sahel (Burkina Faso, nord du Cameroun, Tchad, Mali, Niger et nord-est du Nigéria) ont besoin d’une aide humanitaire et d’une protection, ce qui est un nombre record, un augmentation de cinq millions de personnes par rapport à ce qu’elle était auparavant, la situation il y a un an.

Selon un communiqué publié par ces agences, << Avec l’extension de la crise sur la côte, toute une génération d’enfants est en danger, car les incidents de sécurité ont augmenté et leur impact sur les enfants a été dévastateur. Le nombre d’attaques violentes a été multiplié par huit en la côte centrale et trois fois dans le bassin du lac Tchad ».

« La violence et l’insécurité affectent gravement la fourniture des services sociaux de base: environ cinq mille écoles sont fermées ou inaptes au travail, ce qui menace l’avenir de centaines de milliers d’enfants », a déclaré Marie-Pierre Poirier, Directrice régionale du Fonds des Nations Unies pour l’enfance. (UNICEF). « 6 millions d’enfants sont menacés de malnutrition aiguë. Pour répondre aux besoins immédiats de la population et jeter les bases d’un développement durable, nous devons changer d’approche et travailler en coordination avec les gouvernements et les populations du Sahel ».

Les besoins croissants au Sahel ont été exacerbés par l’espace humanitaire encore étroit, qui place la réponse en général dans une spirale négative, le nombre de personnes déplacées de force a atteint un seuil record. De la côte centrale et du bassin du lac Tchad, 5,3 millions de personnes ont été déplacées et ont besoin de protection.

  Un demi-million de personnes déplacées de l'Amhara éthiopienne en raison du front du Tigré

Le Coordonnateur pour la région du Sahel au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, Xavier Kreich, a déclaré que les civils sont confrontés à un nombre croissant d’attaques sanglantes, d’actes de violence et d’intimidation, et qu’ils sont contraints de fuir.

« La promotion et la protection de la santé et des droits des femmes est vitale pour leur bien-être car elles peuvent contribuer à la promotion et à la protection de la santé d’autrui. Néanmoins, la lutte contre la violence ciblée sur les femmes reste sous-financée », a déclaré Fatoumata Haidara, Sahel. directeur régional à l’ONG Plan International.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top