Politique

Le Soudan appelle au retrait des forces éthiopiennes de la mission « UNICEF »

Le Soudan appelle au retrait des forces éthiopiennes de la mission "UNICEF"

Mercredi, la ministre soudanaise des Affaires étrangères, Maryam Al-Sadiq Al-Mahdi, a renouvelé son appel à la nécessité de retirer les forces éthiopiennes de la Mission intérimaire de sécurité des Nations Unies dans la région d’Abyei (UNESCO), qui est contestée entre Khartoum et Juba. .

Cela s’est produit lors de la réunion de Maryam, au siège du ministère des Affaires étrangères à Khartoum, avec le vice-ministre des Affaires étrangères du Soudan du Sud, Deng Dao, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères, le ministre soudanais a souligné l’importance de poursuivre la mission «UNICEF» pour maintenir la sécurité dans la région, et la nécessité pour d’autres forces de remplacer les forces éthiopiennes (environ 4 mille soldats) dans la mission.

La demande de Khartoum de retirer les forces éthiopiennes de la région d’Abyei fait suite à un conflit entre le Soudan et l’Éthiopie au sujet des zones frontalières, en plus des différends sur le barrage éthiopien «Renaissance» sur le Nil Bleu, le principal affluent du Nil, le 7 avril, le Soudan a demandé aux Nations Unies de retirer les soldats éthiopiens des forces onusiennes.

Et à l’époque, le ministère soudanais des Affaires étrangères a déclaré qu ‘ »il n’est pas raisonnable d’avoir des forces éthiopiennes dans la profondeur stratégique soudanaise à un moment où les forces éthiopiennes se rassemblent aux frontières orientales de notre pays », selon l’agence de presse soudanaise.

L’UNICEF a été créé en juin 2011 et est chargé de surveiller les tensions entre les États du Soudan et du Soudan du Sud, et est autorisé à utiliser la force pour protéger les civils et les travailleurs humanitaires dans la région d’Abyei qui est riche en pétrole, a obtenu un statut spécial dans l’Accord de paix global signé entre Khartoum et Juba, le 25 septembre 2003, la région est un pont entre le nord et le sud du Soudan, où les tribus arabes «Misseriya» résident dans le nord, tandis que les tribus africaines «Dinka» résident dans le sud.

  La France accuse la Russie de "s'emparer du pouvoir" en Centrafrique
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top