Politique

Ambassadeur d’Égypte: Washington seul est capable de sauver les négociations du barrage de la Renaissance

Ambassadeur d'Égypte: Washington seul est capable de sauver les négociations du barrage de la Renaissance

Vendredi, l’ambassadeur égyptien à Washington, Moataz Zahran, a appelé les Etats-Unis à intervenir pour sauver les négociations sur le barrage « Renaissance » bloquées, estimant que c’est la seule capable de réaliser une percée en particulier ? Ceci est venu dans un article publié dans le magazine américain « Foreign Policy », intitulé « Seul Washington peut sauver les négociations du barrage de la Renaissance maintenant ».

Zahran a déclaré: «L’Éthiopie a contrecarré un autre processus de médiation, cette fois dirigé par l’Union africaine, pour résoudre une crise croissante sur le Nil, alors que l’Éthiopie construit l’énorme barrage de la Renaissance, ce qui entraverait une source majeure d’eau pour l’Égypte et le Soudan », il a ajouté: << Alors que l’Éthiopie s’approche de la mise en œuvre du deuxième remplissage du réservoir du barrage d’un côté, et franchit ainsi la (ligne rouge) établie par le président égyptien Abdel Fattah El-Sissi, il est nécessaire de recourir à la médiation américaine pour parvenir à une solution pacifique pour éviter les troubles dans la région ».

Plus tôt ce mois-ci, les États-Unis ont nommé le diplomate vétéran Jeffrey Feltman comme envoyé spécial dans la Corne de l’Afrique et lui ont confié plusieurs tâches, notamment la résolution du différend sur le barrage «Renaissance», Zahran a ajouté: « Actuellement, 50 pour cent des Egyptiens vivent en dessous du seuil de pauvreté en eau en raison du manque de précipitations annuelles, et donc le remplissage et l’exploitation du barrage unilatéralement, ce qui peut entraîner des dommages sociaux, économiques et environnementaux incalculables en Egypte et au Soudan ».

Sur le ton de menace le plus fort depuis le déclenchement de la crise il y a 10 ans, le président égyptien Abdel Fattah El-Sissi a déclaré, le 30 mars, que «les eaux du Nil sont une ligne rouge, et nous n’autoriserons aucun préjudice à notre eau. et tout préjudice à l’eau égyptienne aura une réaction qui menacera la stabilité de toute la région», mercredi, le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry a déclaré, lors d’une audition parlementaire, que l’Éthiopie «avait refusé les médiations pour résoudre la crise du barrage de la Renaissance», sans nommer les parties à ces médiations.

  Conseil de sécurité: nous ne pouvons pas résoudre le différend sur le barrage de la Renaissance
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top