Société

IFC et Madagascar s’associent pour développer une assurance pour protéger les petits exploitants agricoles

IFC et Madagascar s'associent pour développer une assurance pour protéger les petits exploitants agricoles

Les agriculteurs malgaches sont prêts à renforcer leur résilience climatique, à accroître leur productivité et à accéder plus facilement aux services financiers grâce à un programme d’assurance agricole annoncé par la SFI et le gouvernement de Madagascar.

Dans le cadre de ce programme, la SFI aidera les compagnies d’assurance malgaches à développer des produits d’assurance ciblés pour protéger les agriculteurs contre les risques météorologiques et autres catastrophes naturelles qui menacent leurs moyens de subsistance et sapent la confiance des créanciers, l’assurance agricole aidera à protéger les agriculteurs contre un large éventail de catastrophes naturelles, notamment les cyclones, les sécheresses, les inondations et les invasions de ravageurs. Les catastrophes naturelles coûtent à l’économie de Madagascar en moyenne 1% du PIB par an.

L’agriculture est un contributeur important à l’économie de Madagascar, représentant environ un quart du PIB du pays et 64 pour cent de l’emploi total. Les petits agriculteurs représentent environ 70 pour cent de la population agricole, mais plus de la moitié citent l’accès limité aux services financiers comme un obstacle majeur à leur productivité et à leurs revenus.

<< Le Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche s’est engagé à développer une assurance agricole pour les petits exploitants agricoles afin de parvenir à l’autosuffisance alimentaire ainsi qu’à une croissance accélérée, inclusive et durable. La mise en place d’un système d’assurance agricole est une solution durable pour développer les secteurs agricoles . Cela encouragera les banques et les institutions financières à soutenir les agriculteurs par l’accès au crédit pour surmonter les risques liés au changement climatique », a déclaré Fanomezantsoa Lucien Ranarivelo, ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche.

  10 ans de prison pour un ancien député au parlement égyptien après avoir été reconnu coupable du délit de contrebande d'antiquités

<< Les petits exploitants agricoles sont souvent aux premières lignes du risque et méritent des programmes d’assurance spécifiquement ciblés pour répondre à leurs besoins. L’assurance agricole peut les aider à bénéficier d’un flux de trésorerie plus prévisible et stable, ce qui leur permet de rembourser les prêts et d’améliorer leur solvabilité, de stimuler la production, et renforcer la résilience face aux catastrophes naturelles et autres chocs », a déclaré Marcelle Ayo, responsable pays de l’IFC pour Madagascar.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top