Société

Le poste frontière à guichet unique entre le Kenya et l’Éthiopie commence ses opérations

Le poste frontière à guichet unique entre le Kenya et l'Éthiopie commence ses opérations

Le poste frontalier à guichet unique de la frontière de Moyale (OSBP) a commencé ses opérations rassemblant les responsables gouvernementaux de la réglementation des frontières du Kenya et de l’Éthiopie.

Cela signifie que les responsables de la réglementation des frontières qui dédouanent le trafic, les marchandises et les personnes en provenance d’Éthiopie et du Kenya vont désormais se réinstaller physiquement et s’asseoir côte à côte de chaque côté de la frontière, où ils entreprendront les formalités de sortie et d’entrée de manière conjointe et/ou séquencée, les responsables ont effectué des visites sur place et une inspection des installations frontalières dans le cadre du processus de démarrage des opérations du PCJ.

Cette décision fait suite au lancement officiel de Moyale OSBP en décembre 2020, par S.E. Le Président Uhuru Kenyatta du Kenya et S.E. Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed. Cette décision est un pas de plus vers la réalisation de l’objectif de stimuler de manière exponentielle le commerce entre les deux pays voisins, ainsi que de promouvoir l’intégration régionale et économique entre les régions de l’Afrique de l’Est et de la Corne de l’Afrique. Moyale est le seul point de passage frontalier officiel entre l’Éthiopie et le Kenya.

Un PCJ entièrement fonctionnel devrait réduire le temps de passage des frontières d’au moins 30 %, pour permettre un mouvement plus rapide des marchandises et des personnes. Une enquête de référence réalisée par TradeMark East Africa (TMEA) en 2017 indique qu’il faut en moyenne 21 heures et 52 minutes (Kenya-Éthiopie) et 12,5 heures (Éthiopie-Kenya) pour qu’un camion de fret traverse la frontière, s’exprimant lors de la réunion d’ouverture, M. Mengistu Tefera, chef de la délégation éthiopienne et conseiller spécial du commissaire général de la Commission des douanes éthiopiennes, a déclaré : «Les peuples d’Éthiopie et du Kenya méritent de lier leurs relations économiques et sociales au principe du bénéfice mutuel.

  Le Soudan est surpris par la nouvelle décision de l'Éthiopie sur le barrage de la Renaissance

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top