Société

PAM: La sécheresse et la pauvreté provoquent une grave famine dans le sud de Madagascar

PAM: La sécheresse et la pauvreté provoquent une grave famine dans le sud de Madagascar

Le Programme alimentaire mondial a exhorté le monde à se lever et à agir après avoir été témoin de la crise invisible qui a englouti le sud de Madagascar, alors que des communautés entières sont au bord de la famine, selon le Programme alimentaire mondial, le sud de Madagascar connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies, avec plus de 1,14 million de personnes souffrant d’insécurité alimentaire. Parmi eux, on estime que 14 000 vivent déjà dans des conditions de famine catastrophique (phase 5) et le Programme alimentaire mondial s’attend à ce que leur nombre double pour atteindre 28 000 d’ici octobre.

La gravité de la situation a contraint des milliers de personnes à quitter leur domicile à la recherche de nourriture, tandis que celles qui restent ont eu recours à des mesures d’adaptation extrêmes pour survivre, telles que la recherche de nourriture sauvage, dans des déclarations d’un centre d’alimentation à Madagascar, le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial, David Beasley, a déclaré : «J’ai rencontré des femmes et des enfants qui s’accrochaient à la vie chère, alors ils ont marché pendant des heures pour atteindre les points de distribution de nourriture, cependant, en raison de l’emplacement des communautés isolées et de la médiocrité des infrastructures routières, peu de personnes ont pu atteindre la zone.

Selon le Programme alimentaire mondial, le taux de malnutrition aiguë globale chez les enfants de moins de cinq ans à Madagascar a presque doublé au cours des quatre derniers mois, atteignant un taux alarmant de 16,5 pour cent, parmi les plus touchées se trouve la région d’Ambovombe, où les taux de MAG (à 27 %) indiquent un scénario mettant la vie de nombreux enfants en danger, « C’est sept fois pire qu’il y a tout juste un an. Sept fois plus d’enfants sont en détresse. Pourquoi ? A cause de la sécheresse. Nous sommes confrontés à la pire sécheresse depuis plus de 40 ans, et c’est une région où les gens dépendent de l’agriculture. Les repas scolaires dépendent de l’agriculture locale, des petits agriculteurs. C’est ainsi qu’ils vivent ici, mais avec les sécheresses successives, les gens ne peuvent pas survivre».

  Kenya...Un responsable de l'ONU met en garde contre la faim alors que la crise de la sécheresse s'aggrave dans le pays
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top