Société

Khartoum…Des affrontements entre forces gouvernementales et mouvements armés font des victimes

Khartoum…Des affrontements entre forces gouvernementales et mouvements armés font des victimes

Des affrontements ont éclaté mercredi dans la capitale soudanaise, Khartoum, entre les forces gouvernementales et les mouvements armés signataires de l’accord de paix, faisant deux blessés parmi les mouvements armés, il s’agit du premier affrontement à Khartoum entre les forces gouvernementales et des membres des mouvements armés qui ont signé l’Accord de Juba le 3 octobre 2020.

Les médias locaux ont cité une source sécuritaire selon laquelle les affrontements ont éclaté dans la banlieue de Soba, au sud de Khartoum, à balles réelles entre les forces de sécurité armées de la police et un soutien rapide et des forces affiliées à un mouvement armé, sans nommer le mouvement, la source a ajouté que les raisons des affrontements sont dues à la stabilité du mouvement dans la banlieue, car il a choisi l’un des complexes résidentiels comme siège après avoir signé l’accord de paix, refusant de l’évacuer, plus tard, la police soudanaise a annoncé dans un communiqué qu’une force conjointe s’était déplacée pour évacuer un complexe résidentiel d’individus appartenant aux mouvements armés qui ont signé l’accord de paix, alors que la force subissait des tirs nourris depuis l’intérieur du complexe.

Le communiqué ajoute que la force conjointe a pu contrôler la situation et évacuer l’enceinte, ce qui a entraîné des blessures plus ou moins graves pour deux membres des mouvements armés, sans préciser le degré de blessure ni la partie à laquelle ils appartiennent, en mars dernier, des affrontements internes ont eu lieu entre les mouvements de la coalition dans l’un des quartiers de Khartoum, et les autorités sont intervenues et ont arrêté les deux groupes, le rétablissement de la paix au Soudan est l’un des dossiers les plus importants sur la table du gouvernement d’Abdullah Hamdok, et c’est le premier gouvernement depuis que la direction de l’armée le 11 avril 2019 a destitué Omar al-Bashir de la présidence (1989-2019) sous la pression des protestations populaires contre son régime.

  La vaccination contre le Covid-19 s'accélère en Tunisie touchée par le virus
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top